Benoît Hamon, un projet résolument de gauche

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

Mais ce dernier lui oppose sa légitimité depuis 13 mois qu'il est entré en campagne, la constitution de La France insoumise, qui compte près de 300.000 adhérents (gratuit) et la rédaction d'un programme très complet, l'Avenir en commun. Dans l'entourage de Hamon on ne cachait pas que la présentation de son programme était la première partie d'une séquence devant lui faire remonter la pente et qui va continuer dimanche avec un grand meeting à Paris et lundi avec le débat télévisé.

La semaine prochaine s'annonce décisive, alors que les deux candidats sont poussés par des mouvements citoyens, le parti communiste, les écologistes mais aussi au sein de leur propre camp, à s'unir autour d'un "contrat de gouvernement" pour éviter que la gauche perde dès le premier tour. De plus, le Smic et les minimas sociaux seront augmentés. C'est cependant sur une "stratégie pour l'emploi " que Benoît Hamon concentre ses mesures, avec une priorité à l'investissement public et au "Made in France ", une reprise du credo d'Arnaud Montebourg.

Martine Aubry instruit le procès en trahison de Manuel Valls. Mais le candidat socialiste à la présidentielle poursuit son effort pour crédibiliser ses propositions et prouver que le "futur désirable " qu'il appelle de ses voeux est aussi "possible " et finançable en respectant la contrainte européenne des 3 % de déficit maximum, au moins à la fin du quinquennat (2,7 % en 2022 après un passage à 3,7 %). " C'est un programme qui réinvente la gauche parce qu'il se niche dans l'écologie".

Benoît Hamon entend aussi lever les inquiétudes liées à sa fameuse "taxe sur les robots".

Plus 320 000 morts en six ans de guerre — Syrie
Il a été revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) qui contrôle des territoires notamment dans l'est du pays. Selon l'OSDH, 96 000 civils ont été tués dont 17 400 enfants et environ 11 000 femmes.

A l'heure actuelle, Benoît Hamon arrive en quatrième position dans les intentions de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle, devançant de quelques points Jean-Luc Mélenchon. L'ancien ministre de l'économie a appelé jeudi 16 mars Jean-Luc Mélenchon à abandonner sa course à l'Elysée au profit de la candidature de Benoît Hamon.

Le candidat socialiste souhaite financer cette "République bienveillante" par une autre mesure d'Arnaud Montebourg: la taxation des "super-profits" des banques à hauteur de 5 milliards d'euros, puisque "nous les avons collectivement aidées à survivre à la crise".

En revanche, il y aura un absent de marque: Manuel Valls. Et l'engagement qui a été signé est de soutenir le vainqueur. Il exerce une forme de nuisance envers nous. "Cela fait presque 20 millions de nos concitoyens", déclare le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat socialiste n'attend plus rien du PS.

" "Deschamps a réalisé un " rêve d'enfant " de Thauvin — OM
Sonic 2017 devient Sonic Forces