Violences à Aulnay-sous-Bois : témoignage du père Gérard Brisseau

Polémique Nicolas Canteloup épinglé pour sa chronique homophobe

Nicolas Canteloup choque avec ses blagues sur le viol de Théo

Les enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), chargés de mener l'instruction dans l'affaire du jeune Théo, violemment interpellé par des agents à Aulnay-sous-Bois, ont retenu la thèse de l'accident dans un rapport transmis dimanche matin à la juge en charge du dossier, rapporte jeudi l'Express. Ces derniers ont déclaré que le pantalon de Théo s'était baissé tout seul et que le coup de matraque dans l'anus du jeune homme était " un accident ".

Durant la manifestation, deux abribus ont été dégradés, plusieurs poubelles incendiées et la caserne de gendarmerie située rue Ricard dégradée, a précisé la préfecture de la Seine-Maritime, qui a précisé qu'aucun magasin n'avait été endommagé.

Rassemblés à Bobigny, une ville au nord-est de Paris, quelque 2000 manifestants ont réclamé "justice pour Théo" avant que des policiers reçoivent des projectiles et que des véhicules soient incendiés.

Dans la nuit de vendredi à samedi, huit personnes ont été interpellées pour des violences urbaines, et 25 la nuit précédente.

Vendée Globe. Armel Le Cléac'h se confie à Ouest-France [Vidéo]
Après avoir terminé deux fois deuxième, Armel Le Cléac'h remporte son premier Vendée Globe, le Graal des marins en solitaire. Le Breton empochera au passage, la prime de 160.000 euros promises au vainqueur, contre 100.000 euros, à son dauphin.

Jean-Marc Dumontet a réitéré ses excuses en direct sur l'antenne peu avant 13 heures: "On n'a pas été inspirés (...) Ce ne sont pas nos valeurs (...) Par moments on manque de lucidité". Des cris et des bruits de pétards avaient suivi. "Je ne considère pas ces hommes comme des policiers", a ajouté la jeune fille venue de la commune proche du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

A l'origine: un lycéen de 18 ans.

.

Relayé par plusieurs associations de lutte contre les discriminations comme SOS Racisme ou Ferguson in Paris, l'appel a été lancé par des lycéens de Bobigny, en réaction aux violences subies par Théo, lors d'un contrôle policier, le 2 février. Une banderole proclamait "Justice pour Théo".

De nombreuses pancartes visant les forces de police sont notamment brandies par les manifestants comme "Adama Traoré, on n'oublie pas".

Les USA ne veulent pas qu'un Palestinien représente l'Onu en Libye