Véhicules autonomes : Google poursuit Uber pour violation de brevet

Voiture autonome : Alphabet Google accuse Uber Otto de vol

Voitures sans chauffeur: Google poursuit Uber pour vol de technologies

Via sa société fille Waymo, Alphabet, maison-mère de Google, attaque Uber et sa filiale Otto pour vol de technologie concernant les Google Cars.

Le litige porte sur des capteurs lasers dits "Lidar", permettant à un véhicule de "voir" les voitures, piétons ou autres obstacles autour de lui.

Le secteur des voitures autonomes est en pleine ébullition depuis que Uber a été accusé par Google d'avoir réalisé un vol de technologie flagrant, par le biais d'un ancien de ses employés, au travers de la startup Otto, propriété d'Uber. La compagnie réclame un procès devant un jury afin d'en interdire l'utilisation à Uber et à Otto.

Plus loin, la plainte affirme encore: "Finalement, ce vol calculé a rapporté plus d'un demi-milliard de dollars aux salariés d'Otto et permis à Uber de ranimer un programme bloqué, tout cela aux dépens de Waymo". Cette entreprise a été rachetée par Uber pour 680 millions de dollars pour devenir un nouvel élément du laboratoire de conduite autonome du californien. Photo: tirée d'une vidéo YouTube d'Otto. L'homme aurait non seulement téléchargé plus de 14 000 dossiers confidentiels avant son départ, mais aurait aussi recruté d'autres salariés du projet Google Car, qui auraient également dérobé des fichiers à leur tour.

L'assaillant sort de son silence — Attaque au Louvre
Selon nos informations, le suspect, Abdallah el-Hamamy arrivé seulement en France une semaine avant l'attaque, aurait envoyé deux mandats Western Union à destination d'un autre pays européen.

Waymo dit avoir découvert le pot aux roses après avoir été copiée accidentellement parmi les destinataires d'un courriel envoyé par un sous-traitant. Ce dernier contenait en pièce jointe des schémas de circuits imprimés pour Uber ayant " une ressemblance frappante avec (ses) propres designs hautement confidentiels ". Le géant technologique est notamment en train d'y ajouter une centaine de fourgonnettes Pacifica commandée/s l'an dernier à Fiat Chrysler.

Waymo (ex-Google Car), la société du géant internet américain Alphabet consacrée aux voitures sans chauffeur, a porté plainte jeudi contre Uber et sa filiale de camions autonomes Otto. Google travaille en revanche sur une telle technologie depuis 2009. Le groupe a tout intérêt à protéger ses technologies, qu'il s'apprête à vendre à de grands constructeurs automobiles.

Et les appels à cesser d'utiliser le service sont repartis de plus belle après des accusations dimanche d'une ex-salariée, qui a dénoncé un sexisme généralisé dans l'entreprise et son refus de sanctionner un supérieur qui la harcelait sexuellement.

Le grand retour du Nokia 3310