Royaume-Uni : un bébé sauve sa mère en refusant de téter

Royaume-Uni: un bébé sauve sa mère en refusant de téter

Facebook Sarah Boyle

Mais lorsqu'elle doit allaiter son petit Teddy, elle est très perturbée car elle remarque qu'il refuse catégoriquement de téter au sein droit.

Dès les premiers jours suivant sa naissance, en février 2016, Teddy se fait "remarquablement bien" à l'allaitement.

Mais un mois plus tard, Teddy cesse subitement de téter le sein droit de Sarah.

Elle avait fait le choix de l'allaitement mais a commencé à s'inquiéter quand son enfant ne voulait plus prendre son sein droit. Rétrospectivement, il est peu dire que son bébé lui a potentiellement sauvé la vie. "Si je lui offrais ce côté-là, il paniquait, il était stressé et pleurait", raconte Sarah Boyle au Daily Mail.

Liga: Le Real enchaîne, Morata et Bale buteurs
Il s'est exprimé dans des propos rapportés par le quotidien Mundo Deportivo. Son bilan est correct puisqu'il compte six buts et deux passes décisives.

Inquiète, la maman a fini par consulter un médecin qui a trouvé la situation étrange. Après un scanner et une biopsie, le verdict a été sans appel: elle est atteinte d'un cancer du sein triple négatif depuis trois mois. "Je savais qu'il voulait me dire quelque chose, c'est mon instinct maternel qui me le disait ". Décelé au stade 2, le cancer n'a pas eu le temps de se propager dans d'autre organe que son sein.

"Teddy avait manifestement senti que le lait provenant de mon sein droit n'avait pas le même goût que celui du sein gauche" a réagi Sarah Boyle au Daily Mail.

Paniquée, elle se rend à l'époque chez son médecin, qui ne s'alarme pas. Sarah Boyle, qui qualifie son fils de "héros", effectue aujourd'hui une chimiothérapie, avant de subir, ces prochains mois, une double mastectomie (ablation totale ou partielle d'un ou des deux seins). "Je me suis senti si fière de Teddy, après qu'il a attiré mon attention sur le problème. Dans mon cas, ça a fait plus que ça: ça m'a sauvé la vie", a-t-elle conclue, émue.

L'espérance de vie va continuer à augmenter d'ici à 2030