L'assaillant sort de son silence — Attaque au Louvre

Le terroriste du Louvre est fan des Diables Rouges

Attaque au Louvre : l'assaillant sort de son silence

Il a confirmé être Abdullah Reda El Hamahmy, un Egyptien de 29 ans, et a livré sa version des faits, à savoir qu'il avait voulu s'attaquer à des oeuvres d'art du musée avec les bombes de peinture qu'il transportait dans son sac à dos, et venger le peuple syrien.

Au début muet, l'homme, grièvement blessé au ventre par des tirs de riposte des militaires lors de son attaque dans la galerie marchande, avait commencé à parler aux enquêteurs lundi lors d'une troisième audition, à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, où il est soigné.

Aujourd'hui, il n'y a désormais plus de doutes. Mais les enquêteurs s'interrogent sur un tweet émis avant l'attaque depuis son compte reprenant un extrait d'un discours de Abou Mohammed al-Adnani, le porte-parole de l'ÉI, tué par une frappe de la coalition antijihadiste le 30 août en Syrie.

Selon nos informations, le suspect, Abdallah el-Hamamy arrivé seulement en France une semaine avant l'attaque, aurait envoyé deux mandats Western Union à destination d'un autre pays européen. Abdallah El-Hamahmy a expliqué avoir " agi de son plein gré", lorsqu'il a pénétré dans le Carrousel du Louvre pour, selon lui, mener une action symbolique contre la France, qui était de dégrader des œuvres du musée. Un militaire de l'opération Sentinelle avait été blessé légèrement.

L'Italie et l'UE vont financer les camps de migrants libyens
Aujourd'hui, alors qu'ils sont réunis en sommet à Malte, c'est la côte libyenne qui est l'objet de toutes les inquiétudes. Bâtissant une Europe forteresse tout en laissant nombre de portes ouvertes.

L'auteur présumé de l'attaque au Carrousel du Louvre a en outre indiqué être sympathisant du groupe Etat islamique, tout en se défendant d'être un membre officiel de l'organisation terroriste. A-t-il agi seul ou sur des instructions?

Les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour déterminer le parcours et les motivations de ce cadre aux Emirats arabes unis, entré comme touriste en France le 26 janvier par un vol en provenance de Dubaï. Selon une source proche de l'enquête, l'appartement au tarif de 1.700 euros avait été réservé en ligne dès le mois de juin, bien avant la demande de visa touristique déposée fin octobre, sous le nom d'Hamahmy.

Pour l'instant aucune revendication n'a été émise pour cet attentat de loup solitaire et aucune allégeance à un groupe jihadiste n'a été trouvée lors de la perquisition dans l'appartement loué à Paris.

Le parquet de Paris a ouvert mardi une information judiciaire pour tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes, a précisé la source judiciaire.

La retraite de Lahm a surpris le Bayern