La Corée du nord tire un missile balistique : Tension dans la péninsule

Le missile testé serait capable de transporter une tête nucléaire

Le missile testé serait capable de transporter une tête nucléaire. Image Keystone

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a tiré dimanche matin ce qui semble être un missile balistique en direction de ses côtes orientales, a annoncé l'état-major interarmes (JCS) sud-coréen.

Selon lui, la Corée du nord doit "s'abstenir de nouvelles provocations", mettre fin à tous les lancements utilisant la technologie des missiles balistiques et abandonner une fois pour toute ses programmes de missiles balistiques de manière "complète, vérifiable et irréversible", comme l'exige le Conseil de sécurité.

Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, l'armée sud-coréenne estime que le régime de Pyongyang pourrait avoir testé un missile de portée intermédiaire Musudan.

Pyongyang avait déjà procédé en octobre 2016 à deux essais de missiles IRBM de type Musudan près du même endroit, où se trouve un aérodrome.

"On estime aussi qu'il s'agissait d'une provocation armée pour tester la réaction de la nouvelle administration américaine dirigée par le président Trump", ajoute le communiqué du ministère sud-coréen.

Le PDG d'Uber renonce à conseiller Donald Trump — DeleteUber
Plusieurs remettaient en question sa présence à cette table à la suite du décret sur l'immigration annoncé le 27 janvier. Enfin, ce mouvement a également mis en avant la difficulté que les utilisateurs avaient à supprimer leur compte Uber.

Début février, le nouveau secrétaire américain à la Défense James Mattis a assuré la Corée du Sud et le Japon de l'engagement total de Washington pour leur sécurité, promettant une réponse "écrasante" à une éventuelle attaque nucléaire nord-coréenne.

Au moment du tir, le nouveau président américain passait le week-end dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago en Floride avec M. Abe, en visite aux Etats-Unis depuis vendredi.

"Le dernier tir de missile de la Corée du Nord est absolument intolérable".

Pyongyang a mené en 2016 deux tests nucléaires et tiré plusieurs missiles balistiques dans le cadre de sa politique visant à se doter d'un système nucléaire capable d'atteindre le territoire des États-Unis. Ce tir a sans doute un premier objectif interne de propagande: le régime célèbre dans quelques jours l'anniversaire de Kim Jong-il, le père du dirigeant Kim Jong-un. "Je veux que tout le monde comprenne et soit conscient du fait que les États-Unis sont derrière le Japon, son grand allié, à 100%", a-t-il déclaré dans une très brève allocution.

"Cela n'arrivera pas!", avait tweeté Donald Trump.

La Vendée, terre de Grand Départ en 2018 Tour de France