Jadot-Hamon : ce qui est déjà acté, ce qui bloque encore

La visite de Yannick Jadot à Grenoble 18 février 2017

Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Le candidat d'Europe Écologie-Les Verts (EE-LV) à l'élection présidentielle a annoncé ce soir au 20h de France 2, qu'il renonçait à être candidat et qu'il soutenait Benoît Hamon.

"De toute façon, c'est dans les heures qui viennent, c'est cette semaine ou pas". Questionné sur les points qui étaient d'ores et déjà actés dans la perspective d'un futur accord, Yannick Jadot a évoqué les questions de la fermeture de l'ensemble des réacteurs nucléaires d'ici 2050, du scrutin proportionnel et de la fin du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. "La victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche a modifié le paysage politique et a donné à chacun une responsabilité", a assuré Yannick Jadot.

L'accord entre le PS et EELV comprend aussi un volet sur les législatives. Interrogé à ce sujet ce mercredi sur France Inter, le candidat écologiste a ainsi confirmé que les discussions "avançaient", en se disant "confiant" et "exigeant".

Envoyé Spécial sonnera-t-il le glas de Fillon?
Cette élégante formule est signée Jacques Chirac et ce n'est pas François Fillon qui la démentira. Une enquête judiciaire a été ouverte pour détournements de fonds publics et abus de bien sociaux.

"On n'est pas sur 60 circonscriptions, on est sur le fait d'avoir un groupe parlementaire si on gagne".

Placé sur le grill sur le plateau, ce qui conduisit le candidat à une bévue sur l'opposant à Poutine Boris Nemtsov mort assassiné, pour tenter de le dépeindre en poutinolâtre (cet opposant politique fut beaucoup plus gênant mort que vivant pour Vladimir Poutine) Jean-Luc Mélenchon dût se défendre des "similitudes " avec le programme de Marine Le Pen, idée défendue par le journaliste François Lenglet. "Lançons la dynamique. Si on arrive à avoir un accord avec Benoît Hamon, on verra".

OFFICIEL - Leicester remercie Ranieri