Donald Trump engage un bras de fer avec la justice américaine

Un jeune garçon américain a été bloqué à l'aéroport de Washington pendant des heures en raison de ses origines

La justice américaine bloque le décret anti-immigration de Donald Trump

Les contrôles aux frontières, précise un porte-parole du ministère de la Sécurité intérieure, s'en tiendront jusqu'à nouvel ordre "aux procédures habituelles".

Plus tôt dans la journée, Donald Trump s'en était vivement pris sur Twitter au juge James Robart, promettant que la décision "ridicule" de ce "soi-disant juge" serait invalidée.

"Nous allons gagner. Pour la sécurité de notre pays, nous allons gagner", a-t-il déclaré ensuite à des journalistes devant sa résidence privée de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride.

Depuis son entrée en vigueur, les États-Unis ont révoqué 60 000 visas attribués à des ressortissants des sept pays visés.

"Nous avons renversé la révocation provisoire des visas entraînée par le décret présidentiel 13769".

Ce décret a pour objectif de geler provisoirement l'accès au territoire américain aux ressortissants de six pays d'Afrique et du Moyen-Orient (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan et Yémen) et durablement pour ceux de Syrie.

Payet refuse de jouer avec les U23 — West Ham
Mais quand on voit la tournure que prend le dossier, nous ne sommes pas au bout de nos surprises ... Le club phocéen aurait proposé 32 millions d'euros pour acquérir l'international français.

Il prévoyait également l'interdiction de tous les réfugiés, ainsi que celle des Syriens indéfiniment. Qatar Airways et Etihad Airways, transporteur national des Émirats arabes unis, ont indiqué que les passagers de ces pays ayant en mains des visas valides seraient autorisés à prendre les airs en direction des États-Unis.

Il est "clair que les personnes qui étaient formellement visées par l'interdiction peuvent désormais voyager et être admises aux Etats-Unis", a confirmé à l'AFP Peter Spiro, professeur de droit à l'université Temple de Philadelphie. La Maison Blanche va faire appel de ce jugement de Seattle, qu'elle qualifie de scandaleux.

Aux Etats-Unis, c'est un bras-de-fer juridique qui est engagé autour du décret anti-immigration. "Le ministre de la Justice entend déposer une injonction d'urgence pour faire appliquer le décret et annuler la décision du juge Robart", selon un communiqué. Plusieurs milliers de personnes ont de nouveau manifesté, hier, à Londres, Berlin et Paris, contre ce texte, aux cris de "Trump à la poubelle!"

Le magistrat James Robart a rendu cette décision vendredi, à Seattle, en évoquant le préjudice immédiat et irréparable causé par ce décret, qui suspendait aussi l'accueil de réfugiés. "Nous devons continuer d'agir", souffle-t-elle, keffieh autour du cou.

Même s'il vise des pays à majorité musulmane, le décret ne cite pas explicitement cette particularité religieuse. Sa plainte inclue en effet des mots prononcés par Donald Trump durant sa campagne électorale "notamment sa promesse d'une 'interdiction totale pour les Musulmans d'entrer aux États-Unis'".

Girondins de Bordeaux : le maillot de Carrasso a failli coûter un but !