Affilié à Daesh, il projetait de commettre un attentat terroriste — Clermont-Ferrand

Afficher

Afficher

Trois hommes, soupçonnés de projeter un attentat, ont été arrêtés mardi à Clermont-Ferrand, à Marseille et en région parisienne par les services antiterroristes, selon des sources proches de l'enquête contactées par nos confrères de l'AFP.

Une opération de déminage a été menée à Clermont-Ferrand au domicile d'un des suspects âgé de 37 ans afin de réaliser une levée de doute. D'après les informations communiquées, les trois suspects s'étaient rencontrées sur les réseaux sociaux. "Ce qui est sûr c'est que ceux interpellés ce matin parlaient clairement de passer à l'action, mais on ne sait pas la cible précise". Aucun explosif n'a été trouvé lors des perquisitions.

Une enquête préliminaire est alors ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris.

La France, placée sous le régime d'état d'urgence depuis les attentats de djihadistes de novembre 2015, fait toujours face à une menace terroriste "très élevée".

Une alliance compromise — Hamon et Mélenchon
Benoît Hamon est "le plus écolo-compatible" des candidats de gauche, a déclaré Yannick Jadot début janvier. Il est allé voir Hollande et Cazeneuve pour montrer qu'il était aussi leur candidat.

Selon les informations recueillies par Europe 1, les agents de la DGSI ont procédé mardi matin à l'arrestation de trois personnes en différents points du territoire.

Au 31 décembre 2016, selon une source judiciaire, il y avait 385 procédures judiciaires en cours en lien avec des dossiers de jihadisme, en progression exponentielle en quelques années.

Le 3 février, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, des militaires près du musée du Louvre à Paris, en criant "Allah Akbar".

Selon Schäuble, les créanciers de la Grèce ont trouvé une "position"