Reprise de négociations pour la réunification — Chypre

Le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci le ministre suisse des Affaires étrangères Didier Burkhalter le président chypriote grec Nicos Anastasiades et le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres réunis à Genève pour des pourparlers

Reprise de négociations pour la réunification — Chypre

On avait dit les puissances tutélaires de Chypre prêtes à jouer les facilitateurs: le dernier jour des discussions sur la réunification vendredi à Genève a montré qu'il n'en était rien.

"Notre position reste (.) le règlement du retrait de l'armée turque", a pour sa part également réitéré à l'issue des discussions de Genève le président chypriote Nicos Anastasiades, en référence aux quelque 30'000 soldats stationnés dans la partie nord de l'île depuis 1974.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait quant à lui précédemment réaffirmé que le retrait total des troupes turques de Chypre était "hors de question" pour Ankara. Chypre, qui compte environ un million d'habitants, est divisée depuis 1974, lorsque l'armée turque a envahi la partie nord de l'île en réaction à un coup d'Etat de Chypriotes grecs qui visait à rattacher le pays à la Grèce et suscitait une vive inquiétude de la minorité chypriote turque.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a affirmé, vendredi, croire en la possibilité de parvenir à un accord historique sur la question de Chypre grâce à "la détermination et la volonté politique".

Nouveau dieselgate: Fiat s'écroule de 16%
L'EPA refuse depuis plusieurs mois de certifier les millésimes 2017 de plusieurs modèles diesel de Fiat Chrysler , mais le constructeur a continué de vendre les millésimes 2016.

Des affrontements entre Chypriotes grecs et turcs avaient déjà eu lieu à plusieurs reprises dans le passé, notamment dans les années 1960, conduisant à d'importants déplacements de population. L'enjeu était de poursuivre les efforts afin de réunifier l'île divisée depuis quarante-deux ans.

Arrivés dimanche à Genève, le dirigeant chypriote turc, Mustafa Akinci, et le président chypriote grec, Nicos Anastasiades, ont eu une première rencontre informelle.

Dans sa déclaration télévisée, M. Erdogan a ajouté que la République turque de Chypre du Nord (RTCN) " travaill[ait] intensément et met[tait] en avant sa sincérité ", mais que la République de Chypre et Athènes " continuent d'avoir des attentes différentes ". "Vous ne pouvez pas attendre des miracles (.) Nous ne cherchons pas un bricolage rapide, nous cherchons une solution solide et durable pour Chypre", a tempéré M. Guterres. Lundi, ils seront accueillis vers 08H45 (07H45 GMT), par le conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour Chypre, Espen Barth Eide.

Des négociations sur le chapitre de la sécurité sur l'île devraient reprendre les 17 et 18 janvier.

CAN-2017 : L'Algérie tenu en échec par le Zimbabwe (2-2)