Primaire de la gauche : premier débat télévisé jeudi, mode d'emploi

Primaire de la gauche dans les Pyrénées-Atlantiques : où voter qui soutient qui

Sept candidats sont lice pour la primaire de la gauche dont le premier tour est organisé le 22 janvier DR

Une participation massive est l'espoir du parti organisateur, la dynamique étant censée affaiblir Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, candidats hors primaire qui puisent dans l'électorat de gauche.

Les sept candidats à la primaire organisée par le PS débattront ce jeudi pour la première fois. "Il y a des emplois qui se détruisent, d'autres qui se créent (.) Il faut se préparer à monter en gamme". "La solidarité, nous l'avons fondée pendant des siècles sur l'idée que ceux qui ont le plus donnent à ceux qui ont le moins". "Contrasté, en demi-teinte", pour François de Rugy.

Deux candidats ont avancé cette proposition, avec leurs nuances: Jean-Luc Bennahmias du Front démocrate propose une version à 800 euros par mois, quand l'ancien ministre de l'éducation Benoît Hamon veut une mise en place progressive, au niveau du RSA dans un premier temps, puis à 750 euros à terme. Si un candidat est interpellé, il aura 45 secondes pour répondre ou non, car il pourra choisir de s'abstenir.

L'OGC Nice sorti par Lorient (2-1)
Les Lensois rejoignent aussi les 1/16e, après sa victoire (2-0) sur Metz grâce à des buts de Bourigeaud (63e) et Lopez (90e). Après une année 2016 exceptionnel, l'OGC Nice retrouvait les terrains en Bretagne pour ce premier match de 2017.

L'émission, censée durer deux heures, doit permettre à chacun des sept candidats de s'exprimer environ 17 minutes.

Le placement des candidats, ainsi que leur tour de parole, ont été tirés au sort sous le contrôle d'un huissier. Manuel Valls obtiendrait 11% des voix s'il remportait la primaire, tandis qu'Arnaud Montebourg obtiendrait 6,5%, Benoît Hamon 6% et Vincent Peillon 5%. "Profonde incompréhension", a jugé Vincent Peillon. Dans le même esprit, Benoît Hamon a regretté les arbitrages du président en critiquant des réformes "au milieu du guet". Il sera animé par Ruth Elkrief, Laurence Ferrari et Laurent Neumann au Studio Gabriel.

Le jeudi 19 janvier, un troisième débat opposera les candidats en direct sur France 2 et Europe 1 à 20h55. Il débutera à 21 heures et durera deux heures.

Stationnement : amendes, mot compte triple à Paris