Décès de l'ancien président Mario Soares — Portugal

Mario Soares personnage politique très important au Portugal s'est éteint

Mario Soares personnage politique très important au Portugal s'est éteint. | AFP

Grand artisan de l'adhésion du Portugal à l'UE, en 1986, il dénonçait 25 ans plus tard l'absence de solidarité des grands pays européens, qui avaient selon lui "oublié le projet des pères fondateurs" pour se laisser guider par un "capitalisme sauvage". Mário Soares, monument politique, s'est éteint ce samedi à 92 ans.

DISPARITION L'ancien président socialiste portugais, qui a contribué à l'avènement de la démocratie en 1974, est resté sur le devant de la scène politique portugaise pendant une quarantaine d'années.

Homme de convictions, Mário Soares, né le 7 décembre 1924 à Lisbonne, a 18 ans quand, étudiant en philosophie et en droit, il s'engage dans le combat contre la dictature d'Antonio de Oliveira Salazar.

Il enseigne alors dans plusieurs universités à Paris et à Rennes.

Il revient au Portugal après la Révolution des œillets.

Un iPhone de 5'' avec double capteur photo ?
L'une de ses particularités serait d'avoir un double capteur photo comme l'iPhone 7 Plus. Néanmoins, cet iPhone aura les mêmes spécifications que les iPhone 7s et 7s Plus .

Au sein du gouvernement provisoire de la junte militaire, il se charge d'organiser l'indépendance des colonies et s'oppose aux tentatives de militaires proches du Parti communiste de prendre le pouvoir.

Mario Soares, le 5 juin 2013.

Mario Soares, président du Portugal, rencontre Francois Mitterrand à l'Elysée le 23 octobre 1986.

A la fin de son mandat présidentiel il poursuit sa "carrière politique en Europe "http://fr.euronews.com/2011/04/22/mario-soares-l-ue-vit-aujourd-hui-sa-crise-la-plus-grave, il sera député au Parlement européen jusqu'en 2004". Vexé, Mario Soares se retire quelques mois de la vie publique, mais sort rapidement de son silence pour intervenir régulièrement dans les médias. L'hôpital n'a pas précisé les raisons médicales de son décès.

Etats-Unis: l'implication des Russes dans l'élection confirmée