Un pas en avant pour les régions éloignées — Internet haute vitesse

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes souhaite que chacun puisse participer à l'économie numérique

Une connexion internet minimale de 50 Mb/s pour tous, cible le CRTC

Il précise que "bon nombre de Canadiens, particulièrement ceux qui vivent dans des communautés rurales et éloignées, n'ont pas accès à des services d'accès Internet à large bande comparables à ceux offerts à la vaste majorité des Canadiens sur le plan de la vitesse, de la capacité, de la qualité et du prix".

Dans une décision rendue cet après-midi, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a décidé de fixer un nouvel objectif de 50 Mb/s comme vitesse internet minimale pour tous les Canadiens. Il rappelle qu'il reste beaucoup de travail à faire en ce sens et qu'une stratégie nationale est encore nécessaire.

Dans des régions où ces objectifs ne sont pas atteints, des citoyens pourront soumettre des propositions de financement dans le but de bâtir ou encore de mettre à jour l'infrastructure pour l'accès aux services Internet à large bande.

"L'accès à un service internet à large bande est fondamental et est un service de télécommunication de base que tous les Canadiens sont en droit de recevoir", a affirmé dans un communiqué le président du CRTC, Jean-Pierre Blais. Le CRTC estime que la proportion de Canadiens ayant accès à une vitesse internet de 50 Mb/s passera de 82% à 90% d'ici 2021, et à 100% d'ici 10 à 15 ans. Il doublera plutôt la taille d'un fonds (actuellement utilisé pour développer la téléphonie filaire dans les régions éloignées) afin d'inciter les entreprises à développer leurs réseaux internet et mobile dans les régions éloignées. Oui, tranche le CRTC en proposant la création d'un fonds de 750 millions tourné vers les régions mal desservies. Pour la larde bande fixe, avoir accès à un forfait de données illimitées et à des vitesses de téléchargement d'au moins 50 mégabits par seconde et de téléversement d'au moins 10 mégabits par seconde.

L1 - PSG : Nicolas Sarkozy futur président du PSG ?
Selon le magazine "GQ" , l'Emir du Qatar souhaiterait du changement à la tête du PSG ... Des informations rapidement démenties.

"[.] La disponibilité d'internet à large bande est une question qui ne peut pas être réglée par le CRTC seulement". Le fonds, financé par les revenus des entreprises de télécoms (0,5% des revenus), passera d'environ 100 millions/an à 200 millions/an, notamment parce que les entreprises devront maintenant contribuer (au même taux de 0,5% des revenus) sur leurs revenus internet. Cette initiative s'arrimera avec un nouveau projet fédéral, Brancher pour innover, qui prévoit 500 millions sur cinq ans pour brancher 300 localités rurales et éloignées.

Actuellement, près d'un Canadien sur cinq, souvent dans les zones les plus enclavées, ne bénéficie pas d'un accès optimal à internet, ce qui réduirait également leurs chances de "participer à l'économie numérique", selon le CRTC.

La décision publiée mercredi est complémentaire au Programme d'innovation du gouvernement du Canada. " Une connexion numérique fiable et de grande qualité est essentielle à la qualité de vie des Canadiens " note le président du CRTC.

La CJUE valide l'Accord agricole UE-Maroc au grand dam du Polisario