Qui est le tunisien recherché dans l'attentat de Berlin ?

Vue aérienne du marché de Noël deux jours après l'attaque au camion-bélier le 21 décembre 2016 à Berlin

Vue aérienne du marché de Noël deux jours après l'attaque au camion-bélier le 21 décembre 2016 à Berlin

La brigade antiterroriste tunisienne interrogeait mercredi la famille du suspect présumé de l'attentat au camion-bélier perpétré sur un marché de Noël à Berlin, a indiqué un responsable de la sécurité. Selon le document, il s'agit d'Anis Amri, il est né en 1992 à Tataouine et serait originaire de Kairouan. L'attentat a été revendiqué par les djihadistes du groupe Etat islamique.

Devant les journalistes, le ministre de l'Intérieur allemand s'est contenté de confirmer qu'un nouveau suspect était recherché et qu'il était soumis depuis minuit à un mandat d'arrêt et de recherche pour l'Allemagne et pour l'espace Schengen. Selon Ralf Jäger, ministre de l'Intérieur de Rhénanie du Nord-Westphalie - où a résidé un temps le suspect -, "en juin 2016 sa demande d'asile a été refusée par l'Office fédéral pour la migration et les réfugiés (.) l'homme n'a pas pu être expulsé car il n'avait pas de document d'identité en règle". "Il pourrait être dangereux et armé", indique le parquet dans un communiqué, précisant qu'une récompense de 100.000 euros est offerte.

Le chauffeur routier polonais en titre du camion, retrouvé tué par balle dans la cabine et à qui l'assaillant a apparemment volé le véhicule, a probablement cherché à empêcher l'attentat, selon des médias allemands.

L'ambassadeur russe tué dans une attaque armée — Turquie
Le groupe djihadiste Etat islamique a récemment désigné la Turquie et la Russie comme des cibles prioritaires pour ses partisans. L'homme qui serait policier, selon le maire d'Ankara, évoque le prophète Mohamed (QSSL) et parle de Jihad".

Les porte-parole du ministère tunisien de l'Intérieur et du ministère tunisien des Affaires étrangères n'avaient pas d'information sur le possible suspect et ils n'ont pas pu dire si les autorités tunisiennes avaient été contactées par leurs homologues allemandes. Hasard du calendrier ou peur des critiques, la Tunisie a confirmé hier qu'il était tunisien... deux jours après l'attentat. Le jeune Tunisien de 24 ans mesurant 1,78 m et pesant 75 kg est le suspect numéro un dans l'enquête sur l'attentat de lundi à Berlin. Et toujours selon les médias allemands, l'homme recherché est connu par les policiers allemands pour des faits de violence. Mais "la Tunisie a d'abord nié que l'homme était tunisien" et refusé de le reprendre, avant de reconnaître tout récemment sa nationalité.

"Nous voulons renforcer la présence policière et la protection des marchés de Noël".

La France connaît "un haut niveau de menace" terroriste, mais a un plan de vigilance "particulièrement élevé aussi", a déclaré dans la matinée François Hollande, faisant part de sa "solidarité" et sa "compassion" avec l'Allemagne.

Patient sportif : prudence avec les compléments alimentaires
Mexique: une explosion sur un marché fait 31 morts