Pas de risque selon l'Anses — Compteurs Linky

De nombreux panneaux anti Linky avaient été préparés pour l'occasion

De nombreux panneaux anti Linky avaient été préparés pour l'occasion. | Ouest-France

Les compteurs Linky ou Gazpar permettent de relever à distance et en direct la consommation d'électricité, de gaz ou d'eau d'un abonné. Après avoir étudié les effets sanitaires potentiels associés, l'Anses estime que ces "compteurs communicants" sont aussi inoffensifs qu'un chargeur d'ordinateur.

Réagissant à ces conclusions, l'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi a demandé dans un communiqué qu'"une étude contradictoire et avec des laboratoires indépendants soit menée pour affiner les premiers résultats obtenus par l'Anses".

Possible explosion de la facture, volatilité des données personnelles et risques sur la santé: telles sont, aujourd'hui, les oppositions majeures à l'installation des nouveaux compteurs Linky par Enedis (Ex-ErDF). Les experts concluent " à une faible probabilité que l'exposition aux champs électromagnétiques émis engendre des effets sanitaires à court ou long terme ".

"Les compteurs Linky, que ce soit en champ électrique ou magnétique, sont à l'origine d'une exposition comparable à celle d'autres équipements électriques déjà utilisés dans les foyers depuis de nombreuses années (télévision, chargeur d'ordinateur portable, table de cuisson à induction.)", indique l'Anses dans ses conclusions.

Dépakine: lancement d'une action de groupe contre Sanofi
Avec son ex-épouse résidant en Charente, ils mènent un long combat pour leur fille Euphrasie, 8 ans, lourdement handicapée . Avec cette action de groupe, l'Apesac espère pouvoir faire condamner le laboratoire Sanofi .

Les niveaux d'exposition au champ électromagnétique produit par le compteur lui-même et par la communication des informations sur la consommation, de façon filaire via le réseau de distribution d'électricité, "sont très inférieurs aux valeurs limites d'exposition réglementaires", souligne l'Anses dans un communiqué. "L'exposition due aux compteurs est par exemple bien plus faible que celle due à un téléphone mobile GSM", détaille l'Agence. Dans les deux cas, l'exposition ne serait pas dangereuse pour la santé, "compte tenu de la faible puissance d'émission et de la forme impulsionnelle utilisée, soit quelques impulsions toutes les six heures", ajoute l'agence. La loi de transition énergétique du 18 août 2015 prévoit notamment le remplacement de 35 millions de compteurs classiques par des Linky, d'ici à 2021. Un peu plus de 870.000 avaient été déployés fin mai. L'Anses engage "les opérateurs impliqués dans le déploiement de ces nouvelles technologies à fournir une meilleure information du public quant à leurs modalités de fonctionnement actuel et futur".

Pour ceux qui brandissent ce dernier argument, les compteurs produiraient des ondes électromagnétiques "à des niveaux dangereux" ou "à des fréquences dangereuses".

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

La voiture autonome de Google change de stratégie — WayMo