Cannabis : les intoxications progressent chez les 8-15 ans

Darren415

Darren415

C'est une chose à laquelle doit veiller tout parent: mettre les produits toxiques hors de portée des enfants.

En octobre 2015, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a émis une alerte relative à une augmentation des hospitalisations pour ingestion de cannabis chez l'enfant.

De plus en plus d'enfants de moins de huit ans sont admis aux urgences pour des intoxications au cannabis en région PACA, rapporte Europe 1 qui fait référence à une étude publiée dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Le groupe Etat islamique reprend Palmyre après le retrait de l'armée syrienne
Les jihadistes "ont utilisé des voitures piégées avec des kamikazes, des véhicules blindés et de l'artillerie", selon lui. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

La région Paca a été élue parmi les zones de recherche parce que c'est là, avec l'Ile-de-France, que les systèmes de surveillance ont précédemment détecté les hausses les plus significatives de passages aux urgences pour des intoxications au cannabis (IC). La moyenne d'âge des patients admis aux urgences pour une intoxication au cannabis est de 24 ans mais la tranche d'âge la plus représentée est les 15-18 ans, âge auquel les adolescents font des expérimentations. Surtout, la tendance est à la hausse: si les chercheurs se sont penchés sur la période 2009-2014, il y a eu un pic entre 2013 et 2014. Selon les auteurs de l'étude, avant l'âge de huit ans, les admissions pour intoxication au cannabis résultent d'une ingestion accidentelle. 4% des IC ont trait à des enfants de moins de 8 ans, et 81% d'entre eux d'être même âgés de moins de 2 ans.

Or, c'est sur cette classe d'âge que les conséquences s'avèrent les plus graves. Le taux d'hospitalisation, qui est de 75%, est d'ailleurs beaucoup plus élevé que dans les autres tranches d'âge. Chez les autres, l'IC se manifestait la plupart du temps par des troubles de la vigilance.

" Devant l'augmentation des admissions pour intoxications au cannabis chez le nourrisson, une information aux urgentistes et pédiatres devrait être réalisée afin d'optimiser le repérage de ces intoxications, dont la présentation trompeuse donne souvent lieu à des explorations invasives (ponctions lombaires) ou irradiantes (scanner cérébral) évitables".

Naufrage de 800 migrants : 18 ans de prison pour le capitaine