Abou Baker Al Hakim neutralisé dans un raid américain en Syrie

Les locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure à Levallois Perret, le 22 août 2015

Les locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure à Levallois Perret, le 22 août

La mort de Boubaker El Hakim "prive Daesh d'un cadre clé impliqué depuis longtemps dans la préparation et l'organisation d'opérations extérieures et affaiblit sa capacité à mener des attaques terroristes", s'est félicité le Pentagone ce samedi, lors de l'annonce officielle de la mort du jihadiste.

La mort de ce djihadiste avait été annoncée le 2 décembre sur le compte Twitter d'un collectif syrien d'opposants au régime de Bachar el-Assad.

Mais depuis cette information n'avait pas été confirmée officiellement par la coalition.

Né à Paris, Boubaker El Hakim est une figure de l'islamisme violent bien connue de l'antiterrorisme français depuis une dizaine d'années.

Farid Benyettou assis près d'une pancarte lors de la manifestation de quelque deux à trois cents personnes le 04 février 2004 aux abords de l'Assemblée nationale à Paris venues protester contre le projet de loi sur les signes religieux
Abou Bakr Al Hakim a été liquidé en Syrie, selon le Pentagone

A la même époque, il apparaissait comme l'un des organisateurs opérationnels sur zone de la filière des "Buttes-Chaumont", un groupe radical du XIXe arrondissement de Paris (est parisien), qui envoyait des jeunes faire le jihad en Irak dans les années 2000. Après sa sortie de prison, en janvier 2011, El-Hakim rejoint un maquis islamiste en Tunisie. Agé de 33 ans, il a régulièrement été qualifié de "mentor" des frères Kouachi, qui ont mené l'attaque du 7 janvier 2015 contre l'hebdomadaire satirique.

Les services antiterroristes français s'interrogent sur le rôle éventuel qu'il a pu jouer dans les attentats perpétrés en France depuis 2015, selon une source proche de l'enquête en France.

Le terroriste français, d'origine tunisienne, Abou Bakr Al Hakim, appartenant au groupe impliqué dans l'attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo, a été neutralisé le mois dernier par un drone américain en Syrie, ont confirmé à l'agence de presse Reuters, des responsables du département américain de la Défense. "Boubaker al-Hakim est à la tête d'une unité de commando dont la seule vocation est de former des gens en Syrie pour faire des attentats en France. Ils ne réfléchissent qu'à frapper la France".

Les enquêteurs la soupçonnent d'être partie en 2015 en Syrie avec son enfant né en 2010 pour y rejoindre les zones contrôlées par l'EI, selon une source proche de l'enquête.

Autriche : le parti d'extrême-droite reconnaît sa défaite face au candidat écologiste
Le nouveau président autrichien, Alexander Van der Bellen , a salué ce dimanche soir la victoire d'une "Autriche pro-européenne". Le candidat écologiste, ancien professeur d'université, se présentait sous l'étiquette d'indépendant .

Négociations à Genève pour une sortie de crise à Alep — Syrie