Obama: "Bien sûr que j'ai des inquiétudes" sur une présidence Trump

Obama est arrivé à Athènes 1ère étape de son dernier voyage

Barack Obama à son départ pour Athènes depuis la base aérienne Andrews Air Force le 14 novembre 2016 à Maryland AFP- Brendan Smialowski

Barack Obama a donné sa première conférence de presse ce lundi depuis l'élection de Donald Trump.

Concernant sa rencontre avec M. Trump, M. Obama a dit que le président désigné avait exprimé un "grand intérêt dans le maintien des principales relations stratégiques", incluant des partenariats solides au sein de l'OTAN.

Donald Trump et Barack Obama: une drôle de transition...

...

Il a livré avec parcimonie sa vision de la future présidence Trump.

Le président sortant a rappelé la campagne malheureuse du démocrate John Kerry en 2004 face à George W. Bush, qui avait aussi profondément déçu son camp.

Manifestations aux Etats-Unis après la victoire de Trump
Une manifestation à Washington Square, dans Manhattan, a rassemblé plusieurs centaines de personnes. Parmi les mots d'ordre les plus repris, " Not my President " (" pas mon président "), raconte CNN .

"Je n'ai pas été capable de fermer ce satané machin en raison des restrictions qu'on nous a imposées".

Mettant la table pour un successeur qu'il n'aurait jamais imaginé avoir, le président Barack Obama a fait valoir, lundi, que les États-Unis sous la gouverne de Donald Trump demeureraient une "nation indispensable" pour la sécurité mondiale et a salué la volonté du président désigné de préserver les alliances à l'international. Il a ajouté lui avoir dit qu'au vu de la "férocité" de la bataille présidentielle, il importait d'envoyer des "signaux d'unité" au pays et de "tendre la main aux minorités, aux femmes et aux autres qui sont inquiets face au ton de la campagne".

"J'ai insisté auprès de lui sur le fait que dans une élection comme celle-ci, qui a été si durement disputée, qui a tellement divisé, les gestes comptent", a dit Barack Obama lundi. "Absolument (.) Lui et moi divergeons sur tout un tas de sujets", a-t-il déclaré. Je crois qu'au bout du compte, c'est un pragmatique. "Et cela peut lui être utile, à partir du moment où il a de bonnes personnes autour de lui et qu'il sait clairement où il va", a commenté Barack Obama.

M. Obama a indiqué qu'il avait évoqué l'avenir de l'Alliance atlantique avec son successeur. Il a qualifié l'Alliance transatlantique d'"obsolète" et l'a critiqué parce qu'elle coûte "une fortune aux Etats-Unis".

Primaire de la droite: forte hausse de Fillon, selon un sondage