Miss France 2017 (TF1) : Miss Centre 2017 affirme avoir été "destituée"

Margaux Legrand-Guérineau aurait souhaité plus d'explications de la part de Sylvie Tellier directrice générale de la société Miss France.- Margaux Legrand-Guérineau aurait souhaité plus d'explications de la part de Sylvie Tellier directrice

Miss France 2017: Miss Centre-Val de Loire, destituée, publie ses photos topless

Il s'agit d'une nouvelle affaire de photos dénudées dans le viseur du comité Miss France, observe RTL. " Un mois après l'élection, Sylvie Tellier (la présidente du comité Miss France: ndlr) m'a appelée pour me dire qu'elle avait reçu un courrier anonyme avec des photos dénudées de moi". Or, afin d'éviter toute polémique médiatique, l'ancienne Miss France lui aurait simplement demandé d'évoquer des "raisons personnelles". Une déclaration sur laquelle elle est depuis revenue.

Il y a deux semaines, la Miss Centre-Val de Loire 2017, Margaux Legrand-Guérineau, quittait précipitamment le concours Miss France pour "raisons personnelles ", remplacée par sa première dauphine, Cassandre Joris.

Et ce que cette étudiante en troisième année de Manipulatrice d'Électroradiologie Médicale, ient de faire auprès de La Nouvelle République : "En réalité, c'est une destitution, je n'ai pas abandonné".

La sanction est irrévocable puisque le règlement Miss France est clair: "Les jeunes filles ne doivent pas poser dénudées ou dans des situations équivoques ", selon les propos de Sylvie Tellier.

L'accord entre l'UE et le Canada signé dimanche à Bruxelles — CETA
Néanmoins, les dirigeants européens se montrent prudents et préfèrent pour l'instant n'évoquer aucune date. Le Monde revient sur l'accord trouvé entre les entités belges sur la signature du CETA .

Diadémisée Miss Centre-Val de Loire au mois de septembre 2016, Margaux Legrand a perdu son titre le 19 octobre dernier.

Margaux Legrand aurait tenté de recontacter Sylvie Tellier "pour savoir de quelles photos il s'agissait, les récupérer et tenter de savoir qui a pu les envoyer". " J'en ai fait il y a trois ans et demi avec un ami photographe, mais c'était des photos artistiques en "topless caché", pas vulgaires ni érotiques, destinées à rester privées avant de les utiliser pour un book professionnel à l'avenir, affirme-t-elle. Mais elle ne m'a jamais répondu".

La nature des poses et la mise en scène ne révèlent donc à ses yeux aucune ambiguïté, ni aucune forme condamnable: "Je n'ai pas honte de ces photos et je veux juste avoir des explications, je les attends toujours", tonne-t-elle finalement dans la presse régionale. "Je trouve ces photos très belles", écrit un homme.

Une minute de silence ouvre un week-end d'hommage