Meurtre dans une maison de retraite pour religieux, un suspect indentifié — Hérault

Il est âgé de 47 ans, père de deux enfants. Ce crime n'est pas lié au terrorisme islamiste. Aussi, les enquêteurs de la gendarmerie et de la SRPJ de Montpellier n'écartent aucune piste quant à l'origine et à la motivation de cet acte.

C'est un odieux drame qui a touché une maison de retraite pour religieux à Montferrier-sur-Lez, au nord de Montpellier (Hérault).

Le suspect était en fuite depuis jeudi soir, après qu'il a fait irruption dans cette maison de retraite accueillant une soixantaine d'anciens missionnaires d'Afrique ainsi que six ou sept laïcs et six ou sept religieuses. "Cet homme reste dangereux et donc il importe, si jamais il était repéré, de faire le 17 afin d'alerter les services de gendarmerie", prévient-il.

A déclaré à la presse dans la nuit de jeudi à vendredi le procureur de la République de Montpellier Christophe Barret.

Un homme armé a pénétré dans une maison de retraite pour moines près de Montpellier.

Les Eagles of Death Metal nient avoir été refoulés au Bataclan
A la suite de ces déclarations, deux festivals français avaient annulé les concerts du groupe prévus cet été. Un délire total , accusant la sécurité d'avoir été complice des terroristes.

Mais à ce stade, l'hypothèse terroriste n'est pas privilégiée, a indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP. L'alerte a été donnée par une aide-soignante, qui affirme avoir été elle-même ligotée et bâillonée par le suspect.

Une arme factice de type Airsoft -des armes qui tirent de petites billes- a été découverte dans un véhicule retrouvé à proximité de l'établissement.

Environ 130 gendarmes et des policiers tentent de retrouver le fuyard. Des enquêtes de voisinage étaient en cours, ainsi que des auditions de toutes les personnes qui auraient pu voir l'assaillant.

Aucun des 59 pensionnaires, réveillés par l'intervention des gendarmes, n'a été blessés lors de l'attaque. Une employée a malheureusement été retrouvée morte. "Elle était aide-soignante ici et elle est partie à 8 heures du soir et puis elle ne reviendra pas à 6h30 du matin". Le mari de la victime a décrit une épouse d'une très grande "gentillesse","sans problèmes", au micro de nos confrères de RTL, déclarant également s'être interrogé auprès d'elle sur le manque de dispositifs de sécurité de cette maison de retraite qui jouxte le collège et lycée Saint-Joseph Pierre Rouge dans ce secteur très boisé où le suspect se cache très certainement, les barrages et contrôles routiers ayant été intensivement déployé.

Le secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, a réagi sur son compte Twitter dans la nuit.

Nouveau refus de libération — Jacqueline Sauvage
Castro était "le plus grand" et comme un "second père" — Maradona