Manifestations aux Etats-Unis après la victoire de Trump

Le Premier ministre indien Narendra Modi au Congrès américain à Washington le 8 juin 2016

Le Premier ministre indien Narendra Modi au Congrès américain à Washington le 8 juin 2016

À Oakland, en Californie, quelque 6.000 manifestants ont bloqué le trafic routier et lancé des projectiles en direction des forces de police. Une manifestation à Washington Square, dans Manhattan, a rassemblé plusieurs centaines de personnes. AMERICAINS ET PATRIOTES AVANT TOUT Un représentant de l'équipe de campagne de Trump n'a pas répondu aux sollicitations concernant les manifestations mais Rudy Giuliani, ancien maire de New York et grand partisan de Donald Trump, a parlé à l'égard des contestataires de "tas d'enfants gâtés et de pleurnichards". "Non à une Amérique raciste!".

Dans le centre de Chicago, quelque 1800 personnes massées à l'extérieur d'un bâtiment appartenant au magnat immobilier - la Trump International Hotel and Tower - ont scandé des slogans tels que " Non à Trump! "Je suis venu ici faire mon deuil", lançait Chris Hassan, 28 ans, qui travail pour une ONG. De son côté, après avoir concédé une défaite "douloureuse", la démocrate Hillary Clinton, a souhaité que Donald Trump soit un bon président pour tous les Américains, ajoutant qu'il fallait lui laisser "la chance de diriger". Parmi les mots d'ordre les plus repris, "Not my President" ("pas mon président"), raconte CNN.

Simultanément, en Californie, 1500 élèves du secondaire de la ville de Berkeley ont quitté leurs classes pour se rassembler dans la cour d'école, tandis que plus de 500 personnes ont défilé autour du campus de l'Université de Californie à Los Angeles.

Lutte sans merci entre Clinton et Trump dans le sprint final
La moyenne des récents sondages dans cet État du Sud qui est le gros lot de tous les États-clés, situait jusqu'à présent M. Lui qui récemment ne croyait plus aux sondages, les a de nouveau cités pour dire qu'il était " en hausse un peu partout ".

"Nous avons remonté le temps et sommes revenus aux années 1950 en élisant cet imbécile. Un enfant ne devrait pas vivre dans la peur d'être expulsé", a déclaré Stephanie Hipolito, l'une des organisatrices de ce mouvement lycéen. Des anti-Trump ont également manifesté à Londres devant l'ambassade des Etats-Unis. Donald Trump s'est proposé pendant la campagne d'y construire un mur pour endiguer l'immigration.

Des manifestations ont éclaté mardi soir dans le secteur de la baie de San Francisco contre le candidat républicain Donald Trump, qui a remporté une victoire surprise à la présidentielle américaine.

Une autre manifestation a eu lieu à l'Université de Californie, à Davis, non loin de la capitale de l'Etat, Sacramento, où des étudiants ont bloqué les rues et scandé des slogans hostiles à Donald Trump: "Vous n'êtes pas l'Amérique!"

CAN 2017 : le vainqueur va recevoir plus de 2 milliards (CAF)