Le saumon frais est loin d'être irréprochable — Manger bio

Saumon : la filière conventionnelle en progrès, le bio peut mieux faire

Le saumon frais non bio moins contaminé qu'avant, contrairement au bio

La moins bonne: le saumon bio l'est davantage. "Pour reconnaître un bon saumon, 60 millions de consommateurs donne quelques conseils: "veillez à ce que la couleur du saumon soit uniforme, évitez les poissons dont l'emballage indique " Ne pas recongeler", privilégiez la mention " Salage au sel sec " et ne dépassez pas deux ou trois semaines après la date de fabrication. "Mais la mauvaise, c'est que ce sont les saumons frais bio, particulièrement ceux vendus aux rayons frais, qui sont les plus contaminés, et dans des proportions plus importantes que lors des tests réalisés par le magazine en 2014".

Cependant, que l'on se rassure, ces saumons sont sans danger pour la santé et aucun ne dépassait les limites maximales réglementaires. En Irlande, France 2 est allée voir un élevage de saumons bio régi par une charte rigoureuse.

Pour le saumon lui-même, il est 'plus intéressant' d'un point de vue nutritionnel d'avoir une partie animale, 'pour nous en tant que consommateur, c'est pas flagrant', relève-t-elle. Les saumons frais issus des filières conventionnelles étudiés ne présentaient pas de traces de métaux, de composés chimiques, de pesticides et aucun résidu de médicaments.

"Selon les experts interrogés par le magazine, l'environnement ne serait pas en cause mais l'alimentation des poissons". "Elle est composée en partie de farines et d'huiles animales, issues de poissons sauvages susceptibles d'accumuler ces résidus", explique Fabrice Teletchea, spécialiste de la domestication des poissons à l'université de Lorraine, cité par le magazine.

Les Eagles of Death Metal nient avoir été refoulés au Bataclan
A la suite de ces déclarations, deux festivals français avaient annulé les concerts du groupe prévus cet été. Un délire total , accusant la sécurité d'avoir été complice des terroristes.

En outre, les analyses ont révélé la présence de quatre résidus de pesticides dans les seuls produits bio.

'Ce qui ressort, c'est un satisfecit sur l'organisation de la filière du saumon', se félicite de son côté Pierre Commere, de l'Adepale (Association des entreprises de produits alimentaires élaborés). D'une part, l'enquête souligne les valeurs nutritionnelles du saumon. "Quant à l'arsenic, les teneurs sont très variables d'une référence à l'autre" souligne la magazine. Pour Farid Bensaid, de l'Institut national de la consommation, "On a des tendances qui montrent que le bio est plus contaminé en mercure et en arsenic et on retrouve cette tendance en Écosse en Irlande et en Norvège". La concentration la plus importante observée étant de 0,05 mg/kg.

Des constats qui ont leur importance pour l'opinion publique et, donc, pour les professionnels.

Delpeyrat, l'un des principaux fabricants de saumon fumé en France, avait indiqué en février 2016 que deux millions de consommateurs avaient arrêté d'acheter ce produit depuis la crise provoquée en 2013 par un reportage télévisé très critique sur les conditions d'élevage du poisson. Mais selon 60 millions de consommateurs, " cette garantie ne semble pas absolue, loin s'en faut!

Hausse de 14,8% du résultat net pdg — Rémy Cointreau