L'armée américaine bientôt poursuivie pour crimes de guerre — Afghanistan

Mercredi s'est ouverte la 15e session de l'Assemblée des Etats parties au Statut de Rome

Mercredi s'est ouverte la 15e session de l'Assemblée des Etats parties au Statut de Rome. Image Archives Keystone

Washington a rejeté mardi 15 novembre les résultats préliminaires dévoilés par la Cour pénale internationale (CPI) sur d'éventuels crimes de guerre qu'auraient perpétrés en Afghanistan dans les années 2000 des militaires américains et agents de la CIA.

L'agence de renseignement CIA est pointée du doigt par la Cour pénale internationale (CPI) en même temps que l'armée américaine, rapporte Le Figaro qui relaye un rapport de Fatou Bensouda, procureure de la juridiction. Fatou Bensouda évoque des cas de "tortures et mauvais traitements apparentés commis par les forces armées américaines déployées en Afghanistan et dans des centres de détention secrets de la CIA, principalement en 2003-2004".

Selon les éléments en sa possession, la procureure estime que des membres des forces armées auraient infligé "à au moins 61 détenus des actes de torture, traitements cruels, des atteintes à la dignité de la personne sur le territoire afghan".

Des membres de la CIA auraient infligé à au moins 27 détenus ces mêmes actes en Afghanistan et sur le territoire d'autres États membres de la CPI que sont la Pologne, la Roumanie et la Lituanie.

Ces allégations, assure encore la procureure, "ne concernent pas seulement quelques cas isolés".

Miss France 2017 (TF1) : Miss Centre 2017 affirme avoir été "destituée"
Diadémisée Miss Centre-Val de Loire au mois de septembre 2016, Margaux Legrand a perdu son titre le 19 octobre dernier. Une déclaration sur laquelle elle est depuis revenue.

Elle estime qu'il existe des motifs raisonnables pour croire que ces crimes "ont été commis en application d'une ou plusieurs politiques visant à obtenir des renseignements au travers de techniques d'interrogatoire s'appuyant sur des méthodes cruelles ou violentes destinées à servir les objectifs américains dans le conflit en Afghanistan".

La CIA affirme qu'elle n'a pas utilisé ces méthodes depuis décembre 2007 et le président Barack Obama les a interdites en janvier 2009.

Des dizaines de détenus auraient été soumis à de la torture ou à des traitements cruels durant leur interrogatoire.

Des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre auraient été commis par les talibans et des actes de torture auraient été commis par le service de renseignement et la police afghane, a ajouté le rapport.

La CPI, qui doit décider de façon imminente si elle ouvre une enquête, a dévoilé lundi soir les résultats d'un long examen préliminaire sur les atrocités commises dans le pays depuis mai 2003. En 2015, la Cour avait publié un rapport, d'après lequel "des crimes présumés avaient été commis avec une extrême cruauté et portaient atteinte à la dignité humaine des victimes".

La Russie veut retirer sa signature du traité fondateur — CPI