Finales de l'ATP : Murray-Djokovic, à la fin, il n'en restera qu'un

Novak Djokovic se prépare en chanson pour le Masters de Londres

Finales de l'ATP : Murray-Djokovic, à la fin, il n'en restera qu'un

" Elle serait encore meilleure s'il pouvait la terminer avec " sa " couronne de n° 1 mondial". Et Murray va perdre prochainement les 275 points acquis après la victoire britannique en Coupe Davis, fin 2015.

Les calculs sont soumis à plusieurs inconnues. Globalement, c'est celui qui passera un tour de plus que son rival, ou mieux, qui soulèvera le trophée à la fin qui fêtera Noël en tant que n° 1 mondial. En coulisses, le Britannique qui a mis un terme aux 122 semaines du règne Djoko, est devenu papa d'une petite Sophia.

Il lui en faudra pour sortir d'un groupe où il retrouvera Stan Wawrinka (no 3), Kei Nishikori (no 5) et Marin Cilic (no 7). Gaël Monfils affronte Milos Raonic ce soir (21h), toujours dans le groupe Ivan Lendl.

Novak Djokovic a affirmé vendredi sa soif de succès, deux jours avant le début du Masters, qu'il attaquerait dimanche en tant que N.2 mondial après avoir remporté les quatre précédentes éditions du rendez-vous londonien de fin d'année. Il détient un impressionnant bilan de 3 victoires-0 contre le jeune autrichien, 13 victoires-0 défaite contre le Français, et 7-0 contre le Canadien. De quoi se relancer après une seconde moitié de saison complètement pour le vainqueur de Roland-Garros en juin dernier. Dans un match d'un niveau assez moyen, le premier set aura au moins eu le mérite d'un scénario haletant avec un tie-break de doux dingues, remporté 12-10 par Thiem, au bout de sa septième balle de set!

Manifestations aux Etats-Unis après la victoire de Trump
Une manifestation à Washington Square, dans Manhattan, a rassemblé plusieurs centaines de personnes. Parmi les mots d'ordre les plus repris, " Not my President " (" pas mon président "), raconte CNN .

Battu au troisième tour de Wimbledon, puis d'entrée aux jeux Olympiques et en finale de l'US Open, l'homme aux douze trophées majeurs a vu Andy Murray prendre la place de N.1 qu'il occupait depuis juillet 2014. Interrogé sur sa forme du moment et sur sa capacité à redevenir lui-même, le Belgradois de 29 ans a répondu sèchement: "Qu'est-ce qui vous fait dire ça?"

J'en étais proche? Je ne suis toujours pas suspendu, et j'en suis loin.

"J'ai dû aller chercher au fond de moi et prendre du temps pour réfléchir (après Roland-Garros)". Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Deuxième journée de manifestations contre Trump — Etats-Unis