Erdogan évoque un référendum sur le processus d'adhésion à l'UE

Les visages sont particulièrement fermés: ceux du président turc, Recep Tayyip Erdogan, et de Frank-Walter Steinmeier, le ministre allemand des Affaires étrangères, en visite ce mardi à Ankara dans un contexte de tensions diplomatiques entre les deux pays.

"Nos frères de Crimée, du Caucase, d'Alep, de Mossoul (.) peuvent être en dehors de nos frontières physiques, mais ils sont dans nos frontières de coeur", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Ankara marquant le 78e anniversaire de la mort de Mustafa Kemal, figure tutélaire de la Turquie moderne.

"La Turquie, forte de l'ensemble de ses institutions gouvernementales et de ses organisations de la Société civile, œuvre à venir en aide aux personnes nécessiteuses en Palestine, et cette mesure émane des nobles valeurs humanitaires dont recèle le peuple turc", a-t-il insisté.

Après le coup de force, les autorités turques ont arrêté, suspendu ou limogé des dizaines de milliers de personnes dans tous les secteurs de la société, de l'armée aux universités, en passant par la presse.

CAN 2017 : le vainqueur va recevoir plus de 2 milliards (CAF)
En Coupe de la Confédération , le vainqueur va empocher 1 million 250 000 dollars contre 660 000 actuellement. Désormais, une augmentation de 166% s'impose soit 4.000.000 de dollars.

M. Steinmeier, désigné lundi pour être le prochain président de l'Allemagne, a indiqué avoir échangé avec son homologue Mevlüt Cavusoglu "des vues divergentes" au sujet des arrestations massives en Turquie. M. Erdogan avait déjà évoqué, dans un entretien paru dimanche dans le journal Hürriyet, la possibilité d'un référendum sur le processus d'adhésion de la Turquie au bloc européen, citant l'exemple du Brexit, sans avancer de date.

Le chef de la diplomatie turque a observé qu'en onze ans de négociations, les perspectives d'adhésion n'avaient jamais semblé aussi éloignées.

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu lundi qu'Ankara organiserait un référendum sur le processus d'adhésion à l'UE si aucune décision n'était prise par Bruxelles d'ici à la fin de l'année sur la suite des négociations.

La Russie veut retirer sa signature du traité fondateur — CPI