Armes chimiques. Daesh pourrait avoir fabriqué son propre gaz moutarde

Syrie l'enquête sur les attaques chimiques prolongée d'un

Armes chimiques. Daesh pourrait avoir fabriqué son propre gaz moutarde

Elle a déjà conclu que les forces gouvernementales syriennes étaient responsables de trois attaques au chlore et que l'Etat islamique avait utilisé du gaz moutarde. Elle a affirmé u'il y avait "des preuves crédibles de nombreuses autres attaques à l'arme chimique menées par le régime syrien".

Mais la Russie, alliée du président syrien Bachar al Assad, estime que les conclusions de l'enquête ne peuvent être utilisée pour une action au niveau du Conseil de sécurité et que le gouvernement syrien doit d'abord enquêter sur ces accusations.

Le Conseil "devrait imposer rapidement des sanctions aux hauts dirigeants (syriens) qui ont autorisé l'utilisation d'armes chimiques", a estimé le directeur pour les Nations unies de l'ONG Human Rights Watch, Louis Charbonneau.

Paris et Londres envisagent dans un deuxième temps de tenter de faire adopter de telles sanctions par le Conseil mais risquent fort de se heurter à un veto russe.

La résolution réaffirme que "les individus, entités, groupes ou gouvernements responsables de l'utilisation d'armes chimiques doivent rendre des comptes".

Moscou souhaitait aussi que les enquêteurs se penchent davantage sur les cas présumés d'utilisation de produits toxiques par des groupes extrémistes comme l'EI.

Résultat de la primaire à droite: la dernière ligne droite
La France doit "défendre ses intérêts" . "Ça me donne encore plus d'énergie pour la préparation du premier tour de la primaire", a-t-il déclaré.

Le directeur de l'organisation chargée de détruire les armes chimiques à travers le monde a précisé que "plus de 20" allégations sur l'utilisation de ces armes en Syrie depuis l'été 2016 son actuellement examinées.

Le JIM devra rendre un premier rapport 90 jours après l'adoption de la résolution.

C'est un développement "extrêmement inquiétant", a-t-il souligné, alors que l'organisation, prix Nobel de la Paix en 2013, a supervisé la destruction de 94% du stock mondial d'armes chimiques.

Cette mission d'enquête conjointe (JIM) avait été créée conjointement en août 2015 par l'ONU et l'OIAC, basée à La Haye. Mais il est relativement facile de fabriquer du gaz toxique à partir du chlore, qui a des usages industriels.

Les 192 Etats membres se préparent à leur réunion annuelle fin novembre après que le Conseil exécutif a condamné la Syrie et l'EI et réclamé de nouvelles inspections la semaine dernière pour la première fois.

Real : Griezmann le Merengue, Cristiano Ronaldo en rêve
Sarkozy éliminé, Fillon et Jupé au second tour