SFR Group: le DG adjoint de SFR Media s'en va.

Réputé proche de l'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron Bernard Mourad est pressenti pour rejoindre ce dernier au sein de son mouvement

Bernard Mourad quitte Altice pour Emmanuel Macron

Pour Altice, la situation fait que son offre est maintenant " caduque ". En septembre, Altice avait proposé aux actionnaires minoritaires de SFR, qui détiennent encore 22,25% du capital de l'opérateur télécom, d'échanger leurs titres contre ceux de Altice, à raison de 5 actions SFR contre 8 actions Altice.

Seulement, plusieurs actionnaires minoritaires de SFR étaient contre cette OPE, des courriers de contestations ont été envoyés à l'AMF, ces dernières semaines.

Si l'AMF doit publier ce mercredi soir sa décision motivée, Michel Combes, directeur général d'Altice, a fait part de sa totale incompréhension. Selon lui, lAMF sest prononcée sur les termes économiques de lopération, ce qui correspond pour lui à "un changement de règle du jeu en plein milieu du gué".

Turquie. Partout dans le monde, l'empire Gülen est sous pression
Une trentaine de maires ont été limogés dans le sud-est du pays à majorité kurde et plus de 11.000 enseignants ont été suspendus. L'état d'urgence avait été décrété le 20 juillet, ce qui signifie qu'il aurait dû expirer à la mi-octobre.

"Bernard Mourad, précédemment Président d'Altice Media Group et récemment nommé Directeur Général Adjoint de SFR Media, Vice-Président de SFR Presse et responsable du développement d'Altice Media International nous a informés de sa décision de démissionner de toutes ses fonctions pour se consacrer pleinement à un engagement citoyen", ont fait savoir SFR et Altice dans un communiqué commun. SFR, qui est détenu par le groupe Altice, avait annoncé fin avril l'acquisition d'Altice Media Group France, également propriété de l'homme d'affaires Patrick Drahi, ainsi que de la participation de ce dernier au capital de NextRadioTV, afin de regrouper l'ensemble des activités médias au sein de SFR Media.

Mais contrairement à son habitude, Altice n'entendait pas encore creuser sa (lourde) dette en réalisant cette opération en cash. Surtout, c'est un coup dur pour Patrick Drahi qui ne peut ainsi pas prétendre à détenir 100 % de SFR, en tout cas pour l'instant car Altice compte faire appel. Une opération qui avait pour objectif 'de simplifier la structure capitalistique et de renforcer la flexibilité organisationnelle' selon Patrick Drahi. En effet, les actions ordinaires A possèdent un seul droit de vote pendant que les actions B en possèdent 25.

Bernard Laporte compare Paul Goze à Ali Bongo sur Twitter