Mobilisation à Varsovie contre une interdiction totale de l'avortement — Pologne

Des milliers de personnes ont manifesté en Pologne samedi 1e octobre contre une proposition de loi interdisant l'avortement

Des milliers de personnes ont manifesté en Pologne samedi 1e octobre contre une proposition de loi interdisant l'avortement

Le texte prévoit l'interdiction de l'IVG à une exception extrême près - lorsque la vie de la femme enceinte est en danger immédiat.

Solidaires présent a rappelé que le droit à l'avortement en France et ailleurs a été obtenu par les luttes, et qu'aujourd'hui les syndicats porteurs de revendications féministes ont un rôle à jouer dans cette nouvelle lutte, celle pour préserver l'avortement pour toutes et partout.

La Marche Mondiale des Femmes a proposé quant à elle l'idée de construire une manifestation européenne pour le droit à l'avortement qui pourrait rassembler des femmes de toute l'Europe à Bruxelles.

Les photos du rassemblement à Paris.

Les manifestantes, vêtues de noir, certaines aux lèvres maquillées de cette couleur, ont scandé "Cette loi viole nos droits", "On ne se laissera pas faire", "Cruauté", ou "Les femmes feront tomber ce gouvernement".

Pouille et Simon filent en demies à Metz — Tennis
A gauche, le jeune Français, 18ème joueur mondial Lucas Pouille et à droite l'Autrichien 10ème mondial Dominic Thiem . Lucas Pouille (ATP 18), 22 ans, qui a lui battu son compatriote Julien Benneteau ( ATP 238) 7-6 (7/2), 4-6, 6-3.

L'action, propagée sur des réseaux sociaux, appelle les femmes à s'absenter du travail et à participer à des rassemblements à travers le pays.

"Personne n'a le droit de décider ce que je doit faire avec mon utérus", lance Katarzyna Goluch, une lycéenne de 17 ans. La même chose, en cas de malformation du foetus.

Dans sa version actuelle, le projet de loi prévoit des peines maximales d'emprisonnement de cinq ans pour les patientes, les médecins et toute autre personne qui participerait à une IVG. "Il faut dire enfin non!".

Cette proposition de loi d'initiative citoyenne a été déposée par le comité "Stop Avortement". Ils se sont toutefois prononcés contre l'imposition de sanctions pénales envers les femmes ayant fait le choix de subir un avortement. Le projet de loi en cours d'examen au Parlement reviendrait à durcir encore la législation en vigueur, qui n'autorise l'interruption volontaire de grossesse qu'en cas de viol, d'inceste, de menace pour la santé de la mère ou de risque de handicap permanent pour l'enfant. Outre le texte prévoyant l'interdiction de l'IVG, le Parlement polonais a décidé aussi de se pencher sur une proposition de loi de députés visant à limiter strictement la pratique de la fécondation in vitro.

Le Canada va imposer une taxe carbone à partir de 2018