Les députés sont favorables à l'expérimentation en pharmacie — Vaccination antigrippe

Les députés autorisent les vaccinations anti-grippe par les pharmaciens

Les députés jugent les pharmaciens aptes à faire le vaccin anti-grippe

Depuis le 18 octobre 2016, les pharmaciens sont autorisés à vacciner leurs patients contre la grippe . Rappelant que "bien souvent, ces personnes âgées achètent le vaccin, le mettent dans le réfrigérateur et ne l'utilisent jamais ", elle a défendu l'amendement en le présentant "comme une mesure de simplification qui est également susceptible d'améliorer la couverture vaccinale qui reste très insuffisante ". Actuellement, seuls les médecins, infirmières et sages-femmes sont habilités à vacciner la population.

Cet amendement, porté par la députée socialiste Michèle Delaunay, rapporteure du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2017, stipule que "l'Etat peut autoriser, à titre expérimental et pour une durée de trois ans, le financement (...) de l'administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière aux personnes adultes ". "Est-ce que la solution réside dans la multiplication des lieux de vaccination?" Les infirmières procèdent déjà à des vaccinations et que cela n'a pas fait augmenter le taux de couverture vaccinale. "C'est en développant la prévention et les missions de santé publique du médecin traitant, dans le cadre du colloque singulier et de la confiance dans la relation médecin-patient, qu'on parviendra à améliorer la couverture vaccinale".

La tonalité est la même du côté du 1er syndicat de généralistes, MG France.

La fille du sprinteur Tyson Gay tuée par balles — Etats-Unis
Sa fille était elle-même une athlète, membre de l'équipe de la Lafayette High School. Transportée à l'hôpital, elle est décédée peu de temps après.

Un décret fixera prochainement les conditions d'application de cette expérimentation, notamment en ce qui concerne les modalités de formation des pharmaciens.

Enfin, les infirmiers y sont allés aussi de leur petite sortie.

Cette amendement, adopté en Commission des Affaires sociales, devra être voté dans l'hémicyle la semaine prochaine. "Pourquoi pas demain les pansements?", s'interroge-t-il, évoquant un "fort lobbying" des pharmaciens. ", interpelle de son côté Annick Touba, présidente du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (SNIIL)".

Terrorisme. La taxe sur les assurances fortement relevée
Bob Dylan, Prix Nobel de littérature