Le Nobel pour Santos, le faucon devenu colombe — Colombie

Juan Manuel Santos un président obstinément en quête de paix

Le Nobel pour Santos, le faucon devenu colombe — Colombie

A l'origine de cette nomination, ses inlassables efforts en faveur de la paix dans son pays en proie depuis plusieurs décennies à la guérilla armée des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

" Un prix aux FARC aurait probablement été mal perçu par ceux qui sont sceptiques à l'égard de l'accord de paix ", a analysé le directeur de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo (Prio), Kristian Berg Harpviken.

Le prix a été attribué vendredi au seul président colombien Juan Manuel Santos.

Le président colombien qui a reçu vendredi le prix Nobel de la paix l'a dédié à tous les Colombiens, et en particulier aux millions de victimes du conflit armé qui déchire son pays depuis plus d'un demi-siècle.

"Le président a fait preuve d'un leadership courageux". "Nous sommes très, très proches de parvenir à la paix ", a-t-il déclaré, en disant recevoir le prix " au nom [.] du peuple colombien qui a tant souffert de cette guerre ". "Courageux parce qu'il s'est soumis à la décision des citoyens", soulignait en début de semaine Humberto de la Calle, chef des négociateurs avec les FARC.

L'accord historique signé avec les guérilleros est le résultat de près de quatre années de pourparlers délocalisés à Cuba, avec la plus ancienne et plus importante guérilla du pays. Une réussite saluée par la communauté internationale.

Turquie. Partout dans le monde, l'empire Gülen est sous pression
Une trentaine de maires ont été limogés dans le sud-est du pays à majorité kurde et plus de 11.000 enseignants ont été suspendus. L'état d'urgence avait été décrété le 20 juillet, ce qui signifie qu'il aurait dû expirer à la mi-octobre.

Une grande marche pour la paix est prévue le 14 octobre.

L'homme, partisan du centre droit, qui a commencé à s'intéresser à la politique en 1991 en tant que journaliste avait d'ailleurs remporté le prix du roi d'Espagne pour ses écrits sur la révolution sandiniste au Nicaragua.

Chef de file des opposants à l'accord, l'ex-président et ex-mentor de M. Santos, Alvaro Uribe, a félicité son successeur et dit espérer que le Nobel permette de "changer des accords nuisibles à la démocratie".

"Je ne me rendrai pas et continuerai à rechercher la paix", avait cependant déclaré le chef de l'Etat dans une allocution télévisée. Malgré le rejet de l'accord par la population, le processus " est allé trop loin pour reculer maintenant ", a-t-il ajouté.

"Je ne cherche pas les applaudissements".

"Il y a déjà des personnes qui ont un peu radicalisé leurs positions: certains disent que puisque Santos a gagné le prix Nobel ce n'est pas la peine de renégocier, et les partisans du +Non+ disant que c'est n'importe quoi".

Batteries explosives: Samsung arrête la production du Galaxy Note 7