Le désaccord belge fait capoter le sommet pour la signature — CETA

CETA: la signature UE/Canada à nouveau envisagée

Feu vert de la Wallonie pour la signature du CETA

Après deux semaines de psychodrame et de négociations marathon, l'opposition de la Wallonie à l'accord de libre-échange UE-Canada a donc été levée vendredi, ouvrant la voie à la signature prochaine de ce traité transatlantique.

De plus, quatre des parlements locaux belges soulignent qu'ils ne signeront pas l'accord final "sur la base du système de règlement des différends (.) tel qu'il existe aujourd'hui".

Les parties doivent se retrouver jeudi "à 10h00 (08h00 GMT) pour définir ce qui va être dit au niveau de la Belgique lors des réunions européennes", a ajouté le ministre fédéral belge, qui s'est refusé à parler d'"échec".

" Le CETA amendé, le CETA corrigé, est plus juste que l'ancien CETA, il offre plus de garanties et c'est celui-là que je défends devant vous", a plaidé le dirigeant socialiste devant les parlementaires.

Depuis plusieurs jours, le gouvernement fédéral belge tente en vain de convaincre la région francophone de Wallonie, la région de Bruxelles-Capitale et la "Communauté française" de revenir sur leur veto, qui bloque la signature du CETA par la Belgique et, en conséquence, par l'Union toute entière.

"Mission accomplie! Je viens de me mettre d'accord avec le premier ministre (canadien) Justin Trudeau pour tenir un sommet UE-Canada ce dimanche", a twitté M. Tusk.

Elle n'avait pas manqué de faire part de ses réserves depuis des mois.

Christophe Hondelatte dénonce le silence d'Audrey Pulvar et Laurence Ferrari sur iTELE
Mais sur la base du papier publié sur les Inrocks, je pense qu'il n'arrivera rien à Jean-Marc Morandini. Yann Moix l'a interpellé l'air grave: "C'est donc la seule raison pour laquelle vous feriez grève?"

Malgré d'intenses pressions, les Wallons ont tenu à exercer leur plein pouvoir.

La position belge a déjà reçu un feu vert préliminaire des ambassadeurs européens auprès de l'UE. Chacune des 27 capitales est désormais invitée à formaliser leur agrément par écrit d'ici à vendredi minuit.

Paul Magnette, social-démocrate et européen convaincu, s'est résolu à accepter un "compromis", selon ses mots, qui ne remette pas en cause le bien-fondé du renforcement des liens avec le Canada.

Il a également estimé avoir obtenu des "clarifications essentielles" en matière de "sauvegarde agricole" ou de "protection des services publics". Et cela malgré les critiques à gauche comme à droite.

Le Canada s'est réjoui dès jeudi du ralliement des Belges, tout en restant prudent.

Après avoir obligé le chef du gouvernement canadien à annuler son billet d'avion pour Bruxelles au dernier moment, les Européens pourraient-ils, pour faire amende honorable, aller signer le traité à Ottawa?

Quoi qu'il en soit, le Canada, lui, est disposé à "signer cet accord important lorsque l'Europe sera prête", a réitéré mercredi soir la ministre du Commerce international, Chrystia Freeland. " C'est une idée", a concédé vendredi le porte-parole de la Commission européenne.

Les loueurs Airbnb paieront des cotisations sociales