Irak : l'opération pour reprendre Mossoul à Daech est lancée

Le Premier ministre irakien Haydar Abadi a annoncé, lundi à l'aube, le lancement de l'opération de libération de la ville de Mossoul de l'emprise de l'organisation terroriste de Daesh, après plusieurs mois de préparation.

C'est à Mossoul, deuxième ville d'Irak, dans le nord du pays, que le leader de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi avait publiquement proclamé un califat installé en juin 2014 sur des territoires conquis par les jihadistes en Irak et en Syrie.

"Le temps de la victoire est venu et les opérations pour libérer Mossoul ont commencé", a déclaré le Premier ministre irakien Haider al-Abadi dans une allocution à la télévision officielle irakienne.

"C'est un moment décisif dans notre campagne pour infliger à l'Etat islamique une défaite durable", a déclaré le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter. Des largages de tracts donnant des "informations" aux populations ont déjà eu lieu à Mossoul et dans d'autres villes tenues par l'EI que l'armée irakienne cherchait à reconquérir. " Les familles sont exposées à un risque extrême d'être prises entre deux feux ou prises pour cibles par des snipers ", a-t-il dit.

Mossoul, ville à majorité sunnite, avait été prise avec une relative facilité en juin 2014 par les jihadistes sunnites de l'Etat islamique, en partie à cause de la profonde défiance de la population locale envers les forces de sécurité irakiennes, dominées par les chiites.

STX Saint-Nazaire. Une vente très surveillée
L'État pourrait alors faire barrage en actionnant sa minorité de blocage en tant qu'actionnaire. Il détient deux tiers du capital de STAX France depuis 2008.

Les forces gouvernementales Irakiennes s'apprêtent à lancer une offensive d'envergure pour reprendre la ville, impliquant des forces militaires, la police et des milices Sunnites et Chiites. "Bonne chance aux forces irakiennes héroïques, aux peshmergas kurdes et aux volontaires de Ninive".

Carter a par ailleurs assuré de la poursuite du soutien de Washington à l'Irak.

De son côté, le président russe a affirmé que la coalition dirigée par les États-Unis doit éviter toute " victime civile " lors de son offensive imminente sur Mossoul, en Irak.

Des dizaines de milliers " de tracts, des journaux et de magazines contenant des nouvelles (.) ont ainsi été largués à l'intention des habitants " de cette ville du nord de l'Irak, a indiqué le centre du commandement des opérations qui a distribué des images de ces tracts. "Nous n'allons pas attiser l'hystérie sur ce sujet, comme le font nos partenaires occidentaux, parce que nous comprenons que nous avons besoin de combattre le terrorisme et que pour cela, il n'y a pas d'autres moyens que les combats offensifs", a ajouté Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse en marge du sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) à Goa, en Inde. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

La fille du sprinteur Tyson Gay tuée par balles — Etats-Unis