Chasse à l'homme pour retrouver un Syrien qui cachait des explosifs — Allemagne

Policiers allemands

Policiers allemands

La police allemande a détruit samedi matin plusieurs centaines de grammes d'explosifs après l'assaut d'un appartement où un Syrien aurait été en train de préparer un attentat.

"La peur du terrorisme gagne toute l'Allemagne!", écrit dimanche sur son site internet le quotidien le plus lu du pays, Bild, alors que le suspect de 22 ans reste introuvable.

Plus tôt, sur Twitter, elle avait annoncé mener une "opération à grande échelle " à Chemnitz. L'individu, un certain Jaber Albakr., est soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat à la bombe. Il serait vêtu d'un sweat-shirt à capuche noir. Le suspect aurait des liens avec l'organisation Etat islamique (EI), selon l'agence de presse allemande DPA, qui cite des sources des services de sécurité. Elles y ont trouvé des traces d'explosifs, mais pas de bombe, a indiqué un porte-parole de la police.

Arrivé en Allemagne l'an dernier comme réfugié, le jeune Syrien était surveillé par les renseignements intérieurs depuis un certain temps.

Police en état d'alerte, contrôles renforcés dans les aéroports et gares à Berlin: la chasse à l'homme se poursuivait ce dimanche en Allemagne pour retrouver un Syrien soupçonné de préparer un attentat, chez qui un explosif très dangereux a été retrouvé. Chemnitz est située à 260 km au sud de Berlin. "Rien qu'une petite quantité peut provoquer d'énormes dégâts", a précisé la police.

Les Finances allemandes n'élaborent pas de plan d'aide à D. Bank
A la suite de la publication de l'article, le ministère des Finances a d'ailleurs assuré qu'il ne préparait pas de plan de sauvetage.

La police a également interpellé trois personnes, deux près de la gare et une troisième en centre-ville. Un bagage que l'une d'elles transportait est aussi en cours de vérification.

La police allemande estime à plusieurs centaines le nombre d'islamistes présents dans le pays et représentant un danger.

En juillet dernier, l'Allemagne a connu deux attaques revendiquées par Daech: un attentat suicide commis par un Syrien de 27 ans, débouté de sa demande d'asile, qui a fait 15 blessés, ainsi qu'une attaque à la hache perpétrée par un demandeur d'asile afghan de 17 ans, qui a fait cinq blessés.

Ces actes ont contribué à nourrir l'inquiétude dans l'opinion à l'égard des demandeurs d'asile et à placer la chancelière sous pression, sa politique migratoire généreuse étant de plus en plus contestée.

Le CIO veut renforcer les rôles de l'AMA et du TAS — Antidopage