Zagreb - Croatie: les conservateurs bien placés pour rester au pouvoir

Zoran Milanovic président du Parti socialiste croate, en campagne pour les élections dans la capitale Zagreb

Zoran Milanovic président du Parti socialiste croate, en campagne pour les élections dans la capitale Zagreb. Image ANTONIO BRONIC Reuters

Le Parti social-démocrate de Croatie (SPD) remporterait 58 sièges sur les 151 que compte le Parlement monocaméral, selon le sondage de sortie des urnes organisé pour la télévision publique, soit un siège de plus seulement que les conservateurs de l'Union démocratique croate (HDZ), le parti principal de la coalition sortante.

Vingt-cinq ans après les guerres des Balkans, les relations entre Zagreb et Belgrade n'ont jamais été plus mauvaises.

"Je suis persuadé que nous sommes le parti qui aura le privilège de former le prochain gouvernement croate et il sera stable", a déclaré Andrej Plenkovic, le nouveau patron du HDZ, à des sympathisants dans la nuit, promettant un gouvernement "pro-européen".

Des responsables serbes se sont inquiétés d'un "nazisme renaissant", selon eux, de l'autre côté de la frontière.

Coupe du monde: "des discussions pour un mondial à 40 équipes" (Infantino)
Nous devrons en discuter et voir ce qui est le meilleur pour le football, pour son développement. Un tournoi dans plusieurs pays? On parle d'un trio Etats-Unis - Canada - Mexique.

Sans toutefois se priver de s'en prendre aux Serbes, et notamment à leur Premier ministre Aleksandar Vucic et à son passé ultranationaliste de collaborateur de Vojislav Seselj et de Slobodan Milosevic, épouvantails pour les Croates.

Plenkovic semble aussi pouvoir compter sur les minorités et leurs huit députés, dont trois pour les Serbes.

Zoran Milanovic pâtit aussi de son bilan économique décevant quand il était au pouvoir, de la faiblesse des réformes qu'il a engagées dans un pays où 13% des salariés et près d'un jeune sur trois, sont au chômage, et dont la bonne santé repose en grande partie sur le tourisme. Il a exclu toute alliance avec les sociaux-démocrates.

Même second, le HDZ, qui a misé sur la ligne centriste de Plenkovic, semble mieux placé pour se trouver des alliés, notamment le mouvement conservateur Most, troisième force politique du pays, proche de l'Eglise, dont l'influence reste primordiale dans un pays où 90% des habitants se disent catholiques. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

"Extraction de sable à Lannion: "Royal va " appuyer " le recours des communes