Succès du régime à Alep, négociations russo-américaines dans l'impasse — Syrie

Syrie. L’armée syrienne rétablit le blocus sur Alep-Est

Syrie: succès du régime à Alep, négociations russo-américaines dans l'impasse

"Depuis Azaz jusqu'à Jarablos, notre (bande frontalière) de 91 km a été totalement sécurisée".

Après une première rencontre infructueuse la veille, le chef de la diplomatie américaine John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont mené de nouveaux pourparlers lundi, selon ce diplomate, sans réussir à surmonter les divergences persistantes qui opposent sur ce dossier Washington et Moscou.

Dans le nord de la Syrie, les forces turques et des rebelles syriens ont chassé les jihadistes du groupe Etat Islamique (EI) de leur dernière position sur la frontière syro-turque, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La perte de cette zone frontalière prive l'EI de points de passage pour les recrues et l'approvisionnement depuis la Turquie, même si l'organisation ultraradicale sunnite contrôle encore de larges pans de territoires en Syrie et en Irak.

L'armée syrienne a repris dimanche le contrôle d'une série de bases militaires dans le sud de la province d'Alep, dans le nord du pays, réinstaurant un état de siège complet autour des quartiers contrôlés par les rebelles dans la partie orientale de la ville d'Alep, a rapporté la télévision nationale syrienne.

Le régime syrien désigne comme "terroristes" tous les groupes qui luttent contre lui, qu'ils soient classés comme modérés, islamistes ou jihadistes.

Ces trois académies se trouvent à la périphérie sud de l'ancienne capitale économique et en s'en emparant, l'armée et ses alliés ferment l'unique route d'approvisionnement des quartiers contrôlés par les insurgés, où vivent quelque 250 000 personnes.

"Tout pour la France", un livre tout en muscles — Sarkozy
Catherine Vautrin , elle, va être avec Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, porte-parole du candidat Sarkozy. Nicolas Sarkozy a également affirmé vouloir réduire la dépense publique de 100 milliards d'euros.

"Les quartiers est d'Alep sont de nouveau complètement assiégés", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Ce succès été rendu possible grâce à des raids massifs de l'aviation russe sur les positions rebelles, selon l'Observatoire.

Les forces syriennes, appuyées par le Hezbollah libanais et des frappes aériennes russes, ont lancé une contre-attaque, qui leur a permis dimanche de reprendre les positions perdues et de réinstaurer leur siège.

Les Etats-Unis, qui appuient les rebelles, et la Russie, alliée du régime de Bachar El-Assad, n'ont pu se mettre d'accord pour réduire la violence dans le pays.

"Les Russes ont reculé sur des points où nous pensions pourtant nous être mis d'accord, donc nous nous retournons vers nos capitales respectives pour consultation", a déclaré sous couvert de l'anonymat un haut responsable du Département d'Etat présent au sommet du G20 à Hangzhou (Chine).

Ce nouvel entretien a été confirmé à l'AFP par le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qui a suggéré qu'il pourrait même être avancé et intervenir dès dimanche soir.

Vendredi, le président russe Vladimir Poutine avait estimé que Moscou et Washington pourraient parvenir "bientôt" à un accord.

Alonso ravi de pouvoir travailler avec Vandoorne et Button en 2017