Obama ne rencontrera pas le président philippin

La rencontre prévue mardi entre les deux présidents s'annonce... sympathique

Obama ne rencontrera pas le président philippin

Le président philippin, Rodrigo Duterte, coutumier des grossièretés, a provoqué une polémique en qualifiant Barack Obama de "fils de pute". "Fils de pute, je vais te porter malheur dans ce forum ", a lancé M. Duterte.

Barack Obama a annulé une rencontre bilatérale prévue mardi avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, lors du sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, au Laos.

"C'est un garçon pittoresque", a de son côté réagi Obama après les insultes de Duterte. Le président américain a annoncé une enveloppe de 90 millions de dollars d'aide au Laos, pour le déminage et l'aide aux victimes.

"Le président Duterte a expliqué que des commentaires de presse selon lesquels le président Obama lui ferait la morale sur les exécutions extrajudiciaires l'avaient conduit à ce commentaire virulent", a tenté de justifier le communiqué des autorités philippines.

Kanye West dévoile le clip hallucinant de "Fade" aux VMAs 2016
Je ne fais que danser. "J'ai l'impression que la danse est tellement sous-estimée dans le monde du fitness". Depuis, elle fait le buzz sur la Toile en raison de ses courbes parfaites et de sa musculature.

"Il regrette que ses propos devant la presse aient provoqué une telle controverse", ajoute le texte. Une réunion à laquelle le gouvernement américain tenait énormément sachant que les Philippines, engagé dans des différends territoriaux avec Pékin sur la mer de Chine méridionale, et les États-Unis sont liés par un accord militaire.

Il s'est félicité d'être "le premier président américain" à mettre pied au Laos, lors de sa réception mardi matin par le président laotien Boungnang Vorachith.

"Notre engagement à défendre nos alliés face à ces menaces reste inébranlable", a rappelé pour sa part John Kirby, porte-parole du département d'Etat, dénonçant des "lancements qui sont devenus bien trop fréquents ces derniers mois".

Manille et Washington partagent le même point de vue sur les prétentions chinoises en mer de Chine du Sud, les Etats-Unis reprochant à la Chine de militariser une voie maritime cruciale pour le commerce mondial et de remettre en question la liberté de circuler en mer et dans les airs. La raison de ces tensions? Je n'ai pas de maître, excepté le peuple philippin. Il l'a copieusement insulté alors que les deux dirigeants doivent se rencontrer au Laos. Le président philippin n'a pas accepté les critiques de son homologue américain concernant la lutte implacable qu'il mène contre le trafic de drogue, dans son pays.

Chine: Le G20 mise sur la relance budgétaire et l'innovation