Les Finances allemandes n'élaborent pas de plan d'aide à D. Bank

Deutsche Bank menacée par des amendes records aux Etats-Unis

Deutsche Bank menacée par des amendes records aux Etats-UnisAFP Archives DANIEL ROLAND

John Cryan a affirmé au magazine allemand Bild que Deutsche Bank n'avait pas besoin d'une augmentation de capital ni de l'aide de l'Etat, confirmant globalement le communiqué publié par la banque en début de semaine.

Les marchés obligataires bénéficient d'une rotation sectorielle au détriment des indices boursiers, repassés clairement en mode "risk off" alors que la Deutsche Bank apporte une dose de stress sur les marchés actions puisque Angela Merkel a indiqué ce weekend qu'il n'était pas question d'injecter de l'argent public dans cette banque ("bail out").

C'est dans le cadre de son plan de restructuration que Deutsche Bank a annoncé mercredi la vente de l'assureur-vie britannique Abbey Life au groupe Phoenix pour 935 millions de livres (1,1 milliard d'euros).

Néanmoins, la perspective d'une lourde amende, même considérablement en deçà de 14 milliards de dollars, a laissé craindre que le groupe doive procéder à une augmentation de capital ou demander l'aide du gouvernement allemand.

"En cas d'extrême urgence, l'Etat prendrait une participation directe dans la banque", ajoute-t-il, en précisant qu'une "participation de l'Etat allemand à hauteur de 25% est en discussion".

L'annonce de la grossesse de Fanny, un gros mensonge?
La candidate a en effet avoué qu'elle était enceinte de cinq semaines. "J'ai été accompagnée par un médecin et tout va bien". Mais finalement, après en avoir refait un, elle s'est rendue compte qu'elle attendait un heureux événement.

La taille de Deutsche Bank au centre du bras de fer avec les Etats-Unis New York (awp/afp) - Menacée d'une amende de 14 milliards de dollars aux Etats-Unis, Deutsche Bank pourrait être tentée par une stratégie inédite pour convaincre les autorités américaines d'alléger l'addition finale: agiter le spectre d'une déstabilisation du système financier international. A la suite de la publication de l'article, le ministère des Finances a d'ailleurs assuré qu'il ne préparait pas de plan de sauvetage.

Le titre avait plongé de 7,54% à 10,55 euros, un niveau auquel il s'est maintenu mardi.

La gouverneure adjointe de la Banque d'Angleterre, Minouche Shafik, a toutefois réfuté mercredi toute comparaison avec le cas de Lehman Brothers, dont la faillite en septembre 2008 avait déclenché la crise financière mondiale.

"Si je représentais une banque dans une situation identique, je mettrais en avant le fait qu'une grosse amende va nuire gravement à son activité, que la banque sera poussée à licencier beaucoup de monde et aura du mal à survivre". Mercredi en début d'après-midi, elle gagnait 2,70% à 10,84 euros. "Reuters" and the Reuters Logo are trademarks of Thomson Reuters and its affiliated companies.

Partenariat technologique entre Renault-Nissan et Microsoft