Le gouvernement s'engage à revenir dans les clous européens en 2017 — France

Sapin prévoit une croissance de 1,5% de croissance en 2016

Michel Sapin affirmatif sur une croissance de +1,5%

"Les indications que je peux avoir, c'est qu'au-delà des problèmes de tourisme qui sont la conséquence en particulier d'actes terroristes, au-delà des interrogations sur par exemple les conséquences du Brexit, nous aurons un troisième trimestre qui sera meilleur que le second", a déclaré Michel Sapin, lors de l'émission Le Grand Jury-RTL-Le Figaro-LCI dimanche 18 septembre.

"Sur le quinquennat, nous aurons (.) permis à la France de sortir de la procédure européenne de déficit excessif et effacé les déficits accumulés depuis 2008", s'est félicité en conférence de presse le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin. Un geste fiscal qui s'ajoute à une série de mesures à destination des entreprises, mises en place dans le cadre de la dernière tranche du pacte de responsabilité.

Et à huit mois de l'élection présidentielle, les annonces choc se sont multipliées: une baisse d'un milliard d'euros de l'impôt sur le revenu en 2017, bénéficiant à cinq millions de contribuables, a été promise au début du mois.

Quant au déficit pour 2017, il ne dépassera pas 2,7% du PIB, un chiffre "sincère " qui entre dans les clous des critères de Maastricht sur la maîtrise de la dette publique.

Succès du régime à Alep, négociations russo-américaines dans l'impasse — Syrie
Vendredi, le président russe Vladimir Poutine avait estimé que Moscou et Washington pourraient parvenir " bientôt " à un accord. Ce succès été rendu possible grâce à des raids massifs de l'aviation russe sur les positions rebelles, selon l'Observatoire.

Ce dernier phénomène venant remplacer la C3S par un renforcement du Crédit d'impôt compétitivité pour l'emploi (CICE) n'est pas sans conséquence.

Malgré la récente baisse des impôts, la pression fiscale devrait rester inchangée en 2017, le gouvernement étant victime de ses astuces comptables. "Dire que le déficit sera de 2,7% en 2017, c'est bidon!", a ainsi dénoncé François Fillon, candidat à la primaire LR.

Il serait "irresponsable de laisser filer le déficit, car ce serait d'abord remettre notre pays dans la dépendance de ses créanciers", s'est agacé en réponse le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert.

Côté entreprises, M. Sapin a également confirmé début septembre que le taux d'impôt sur les sociétés serait ramené de 33,3% à 28% - soit le taux moyen en Europe - pour les petites et moyennes entreprises en 2017 et 2018, puis "pour toutes les entreprises" d'ici à 2020.

Twitter débride officiellement ses tweets à "plus" de 140 caractères