"Extraction de sable à Lannion: "Royal va " appuyer " le recours des communes

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Plusieurs communes de l'agglomération de Lannion (Côtes-d'Armor) vont saisir le Conseil d'État après le rejet de leurs recours auprès du tribunal administratif de Rennes demandant la suspension d'arrêtés autorisant l'extraction de sable coquillier dans la baie bretonne, a annoncé aujourd'hui le président de Lannion-Trégor communauté. Cette extraction a commencé dans la nuit de mardi à mercredi 7 septembre, au lendemain d'une décision de justice rejetant un recours engagé par des opposants.

"Ma position, " c'était d'attendre, de suspendre le démarrage de l'extraction, d'ici la décision définitive du tribunal ", a expliqué Emmanuel Macron, qui avait donné son accord en avril 2015 à ce projet déposé en 2010 par la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du groupe Rouiller".

Pour la ministre de l'Ecologie, l'autorisation accordée à la CAN pour extraire du sable coquillier en baie de Lannion est une décision "grave" et "écologiquement pas responsable". "Le fait de commencer en pleine nuit, c'est des méthodes de voyous", a lancé ce dimanche Yves-Marie Le Lay, président de Sauvegarde du Trégor, qui avait appelé les manifestants à se munir "de tout instrument sonore pour organiser le plus grand tapage du Trégor".

Son appel a été suivi et, pendant quelques minutes, un concert de casseroles a retenti dans le centre de Lannion, a constaté un correspondant de l'AFP. "Il n'est résolument pas acceptable de commencer l'exploitation à la sauvette", a dit samedi l'ancien ministre de l'Economie.

Chine: Le G20 mise sur la relance budgétaire et l'innovation
La récession économique mondiale et les solutions que le sommet pourrait offrir sont également au programme du séminaire. Américains et Russes n'ont pu trouver un accord sur la Syrie au sommet du G20 à Hangzhou, en Chine.

Soutenu par les agriculteurs, le projet fait l'objet d'une vaste opposition de la part des élus, associations environnementales et pêcheurs dénoncant l'impact économique et écologique du projet dans une zone riche en biodiversité.

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a déclaré jeudi matin sur France Inter vouloir " appuyer ce recours des associations, qui vont être reçues par mes équipes ".

" Je vais donner bien évidemment aux association de défense tous les arguments scientifiques qui leur permettront d'étayer leur appel ", a-t-elle dit".

Zagreb - Croatie: les conservateurs bien placés pour rester au pouvoir