Bayrou passe la vitesse supérieure dans son soutien à Juppé

Juppé descend dans les sondages

Juppé descend dans les sondages

Mais au second tour, le président serait au coude à coude avec son ancien ministre de l'Économie. Selon un sondage Ipsos publié lundi, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy seraient au coude à coude.

Alain Juppé battu à la primaire de novembre prochain placerait une nouvelle fois sur orbite présidentielle un Nicolas Sarkozy dont François Bayrou reste un adversaire intransigeant, tant il représente une façon de faire de la politique aux antipodes de ses valeurs.

En outre, Emmanuel Macron est crédité de 12 à 14% des intentions de vote selon le candidat auquel il serait opposé.

Selon la sixième vague de l'enquête électorale baptisée "Comprendre 2017" lancée par le Cevipof (centre d'étude politique de Sciences po Paris) en association avec IPSOS et Le Monde, la primaire de la LR devrait être remportée par Alain Juppé avec 56% des voix contre 44% à Nicolas Sarkozy essentiellement grâce aux voix des sympathisants des partis centristes (MoDem et UDI).

Ligue 1: PSG, prise de tête ?
Si j'étais à la tête du Real Madrid ce serait peut-être plus simple d'aborder ce match, oui, mais moi je suis à Toulouse et je suis content d'y être.

Pour cela, M. Sarkozy compte accentuer sa campagne sur les thèmes qui captent l'électorat le plus à droite, comme le montre les dernières polémiques concernant " nos ancêtres les Gaulois", ou sa déclaration ce matin sur Europe 1: "L'intégration républicaine n'a pas fonctionné, il faut passer à l'assimilation". Alain Juppé reste derrière à 28%, il perd même 4 points dans ce secteur. François Bayrou président du MoDem (centre) qui tenait son Université d'Eté à Guidel dans le Morbihan (Bretagne), a réaffirmé son soutien à M. Juppé. Largement distancés, Bruno Le Maire et François Fillon émergent à 13% et 10%.

Enfin, parmi les personnalités qui "incarnent le mieux le centre", M. Bayrou arrive en tête avec 43%, devant Jean-Louis Borloo (31%), Hervé Morin (11%) et Jean-Christophe Lagarde (6%).

Si Manuel Valls était candidat en l'absence de François Hollande, il ferait presque aussi bien que le chef de l'Etat au 1er tour (41%) et serait au coude à coude avec Arnaud Montebourg - Valls 49%, Montebourg 51% - au second.

Surtout, et c'est une nouveauté qui risque de faire du bruit dans le partir de droite, au second tour, Juppé obtiendrait 100% des votes des sympathisants MoDem et 90% des votes de ceux de l'UDI, c'est-à-dire 95% des votes centristes. Marge d'erreur de 0,8 à 2,9 % selon le résultat pour un échantillon de 1 200 personnes.

Le petit prince George met un vent à Justin Trudeau — Famille Royale