Attaque à l'aéroport de Bruxelles. Le troisième suspect toujours en fuite

Le deuxième kamikaze de Brussels Airport n'a pas encore été identifié, tandis qu'un troisième, qui apparaît sur la photo diffusée avec un chapeau, est en fuite, a indiqué le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw. L'enquête, loin d'être close, bute sur le profil des frères El Bakraoui.

Également connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, Najim Laachraoui, né en 1991 et parti en Syrie en février 2013, est soupçonné d'avoir été en liaison téléphonique avec certains membres du commando du 13 novembre.

Des avis de recherche ont été lancés par la police pour l'aider à identifier chacun des trois hommes de la photo, où on les voit pousser des chariots à bagages avec des valises noires.

Le journal belge La Dernière heure diffuse le portrait robot du second homme recherché comme complice présumé des attentats de mardi. Une information que le Parquet fédéral ne confirme donc pas.

Le frère cadet d'Ibrahim, Khalid El Bakraoui, 27 ans, a lui aussi été identifié mercredi 23 mars. Et comme son frère, il est passé par la case "prison".

De la sorte, les autorités ont forcé la cellule à l'origine des attentats de Bruxelles à accélérer son action et se détourner de ses cibles premières. On apprendra ainsi, que Ibrahim El Bakraoui est l'un des deux kamikazes de l'aéroport international.

Le chômage a continué d'augmenter en février — Emploi
Ce qui, à suivre l'explication de la ministre du Travail, n'est pas synonyme d'une reprise franche et durable de l'activité. Malgré ces hausses et baisses successives, la tendance est malheureusement claire: le chômage ne cesse d'augmenter.

Un des deux frères Bakraoui a été arrêté puis expulsé de Turquie en juin 2015, a annoncé le président turc Racep Tayyip Erdogan. Et l'hebdomadaire de citer une source policière qui confiait le 15 mars: "Les El Bakraoui n'avaient pas du tout le profil d'islamistes radicaux, plutôt celui de personnes issues du grand banditisme, prêtes à tout pour de l'argent". Deux perquisitions dans la même rue se sont révélées négatives.

L'attentat dans le métro a été perpétré "alors que le métro visé quittait la station Maelbeek en direction de Arts-Loi".

Les noms des deux frères El Bakraoui étaient apparus dans les médias la semaine dernière lorsque la traque de Salah Abdeslam s'était brusquement accélérée après qu'une perquisition dans un appartement à Forest, une commune de Bruxelles, eut dégénéré en fusillades. En 2010, Ibrahim avait été condamné à 9 ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir tiré sur des policiers à la kalachnikov lors d'un braquage.

Le cas de Salah Abdeslam devrait être examiné ce matin par la justice belge qui doit se pencher sur la légalité de son placement en détention. À l'intérieur, ce dernier se dit "dans la précipitation" et "cerné de toutes parts et ne plus savoir que faire". Il semble avertir les destinataires -non précisés- du message que "s'ils s'éternisent, ils risquent de terminer à coté de lui".

Peu de temps après les attentats mortels de Bruxelles, le personnel des deux centrales nucléaires belges de Doel et à Tihange ont été rapidement évacués.

Equipe de France, Payet titulaire face aux Pays-Bas ?
Les frères El Bakraoui identifiés, un 3e suspect toujours en fuite — Attentats